Faucher tôt les prairies Les vrai/faux des fourrages

Oui, faucher tôt les prairies permet de bien gérer le pâturage

21 avril 2022

Les fauches précoces, réalisées sur une partie des surfaces en prairie, comportent plusieurs avantages. Outre la constitution de stocks fourragers de bonne qualité, cela facilite la gestion du pâturage au printemps et permet d’obtenir de bonnes repousses pour le début de l’été.

Dès qu’il y a des fenêtres météo favorables au printemps, les fauches précoces, sans attendre le rendement maximum de la prairie, permettent de faciliter la gestion du pâturage, et d’autant plus en année sèche.

Plus la fauche aura lieu tôt, plus la quantité d’herbe produite au second cycle sera importante. Ainsi, les repousses, qui représentent un stock d’herbe sur pied, peuvent être valorisées en pâturage ou en fauche, selonle besoin. Une fauche précoce offrira cette capacité de repousses qu’on ne retrouve pas derrière un foin réalisé plus tardivement.

Pour les prairies multiespèces et les prairies permanentes, la fauche précoce est favorable aux légumineuses en offrant davantage de lumière. Celles-ci se développeront dès le mois de mai, en relais de la graminée qui produira moins en période estivale, mais qui aura exprimé son potentiel dès le début de la saison.

Prairie multi-espèces fauchée le 17 juin à gauche et le 27 mai à droite
Prairie multiespèces fauchée le 17 juin à gauche et le 27 mai à droite. Photo 21/06/2009, ferme expérimentale des Bordes, Jeu-les-Bois (36).

L’autre intérêt des fauches précoces est de constituer des stocks tôt en saison et d’améliorer ainsi l’autonomie fourragère. La qualité des fourrages récoltés, riches en énergie et en azote en raison de leur stade jeune, autorise par ailleurs à réduire les quantités de concentrés utilisés.

Figure 1 : Production annuelle et répartition de la production de prairies d’association et prairies multiespèces, selon la date de la 1re coupe
Production annuelle et répartition de la production de prairies d’association et prairies multi-espèces, selon la date de la 1re coupe

Source : Ferme des Bordes, Jeu-les-Bois (36), 2000 - 2002

Dans ces essais, la date de la première fauche a peu d’impact sur la production annuelle, quel que soit le type de prairie. Mais les repousses qui suivent la fauche précoce sont plus productives, avec un rendement supérieur de 2,1 t MS/ha en moyenne, par rapport à la fauche tardive.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 22 avril 2022 par BUSCATTO

Qu'en est-il du rendement UF et PDI par hectare ?

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10