1 septembre 2011

Protéagineux

France : fort impact de la sécheresse sur les récoltes 2011 de pois et féverole

Le point sur les récoltes 2011 de pois et féveroles.

Pois

La récolte est terminée en toutes régions. Après un début extrêmement précoce (début juin pour les pois d’hiver dans le Centre), les moissons ont ensuite traîné en longueur avec les pluies à répétition de juillet et août. Il n’y a toutefois pas eu de problèmes importants de verse et de pertes, contrairement à 2007, grâce aux progrès génétiques réalisés depuis.

Comme on pouvait s’y attendre, suite à la sécheresse exceptionnelle du printemps 2011, le rendement moyen national est faible, proche de 37 q/ha (enquête ARVALIS-Unip, chiffres encore provisoires), avec une très grande variabilité entre parcelles liée à la disponibilité en eau : profondeur du sol, averses locales et irrigation. Les régions les plus touchées sont le Poitou-Charentes et la Champagne-Ardenne, respectivement 25 et 35 q/ha. A l’inverse, les régions de bordure de la Manche, Seine-Maritime, ouest de la Somme, Pas-de-Calais, s’en tirent honorablement, avec des moyennes proches ou supérieures à 50 q/ha. Les pois d’hiver dans les régions du centre et de l’est, malgré une quasi absence de pluie du début de la floraison à la fin du cycle, obtiennent des rendements sensiblement meilleurs que les pois de printemps en sol comparable.

Il y a eu très peu de maladies aériennes et parfois peu d’insectes, ce qui a permis aux producteurs de réduire les charges de culture à un niveau très bas.

Féverole

La récolte n’est pas encore terminée. Il reste encore près de la moitié à récolter en Seine-Maritime. Comme pour les autres cultures, les rendements sont très variables en fonction de l’alimentation en eau, mais aussi parfois des attaques de pucerons ou de rouille. Les meilleures parcelles en région maritime approchent 70 q/ha. On s’attend à un rendement moyen national un peu meilleur que celui de l’an passé qui était de 34,5 q/ha.

UNIP

Mots-clés

Réagissez !

Note globale :
  • (Aucun vote)
Commentaires

aucun commentaire pour l'instant

Merci de vous identifier pour commenter et noter cet article