20 juillet 2017

Innovations

Premiers tests du robot désherbeur d’EcoRobotix

Si peu de robots sont actuellement disponibles sur les grandes cultures, des essais sont actuellement en cours dans les Digifermes® avec le robot d’une start-up suisse EcoRobotix.


Ce robot vise à désherber chimiquement les cultures sarclées à l’aide de ses deux bras mécaniques. Pour l’instant, il est uniquement développé sur betterave et en cours de développement sur d’autres cultures (colza et prairie).

Le robot est autonome en énergie grâce à ces panneaux photovoltaïques. Sur la parcelle, sa zone de travail est délimitée par GPS (précision décimétrique). Sa largeur de travail est de 2 m, ce qui correspond à 4 rangs de betterave (3 inter-rangs + 2 demis inter-rangs).

Grâce à sa caméra placée à l’avant, il identifie les adventices présentes sur le rang et l’inter-rang à partir d’une bibliothèque d’images en perpétuelle actualisation.

Pour un fonctionnement optimal du robot, il est vivement recommandé d’avoir des adventices à des stades peu développés et peu nombreuses. La densité en adventices va définir la vitesse d’avancement du robot et donc son débit de chantier.

Des résultats encourageants

Le robot a été testé au printemps 2017 en partenariat avec l’ITB sur la Digiferme® de Boigneville (91) sur betteraves avec un écartement inter-rang de 50 cm. Il s’agissait d’étudier sa capacité à détecter les adventices. Pour cela, un colorant, du bleu de méthylène, a été utilisé à la place des herbicides. Chaque adventice touchée ou non touchée a été relevée. Les résultats obtenus sont encourageants mais des ajustements sont encore nécessaires. L’essai se poursuivra donc l’an prochain.

Le robot travaille actuellement sur rumex dans les prairies sur la Digiferme® de Saint-Hilaire-en-Woëvre (55). Son objectif est d’alimenter la bibliothèque d’images de référence. Il sera de retour sur Boigneville cet été pour un essai sur colza en partenariat avec Terres Inovia.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter (@digifermes).

Delphine BOUTTET, Caroline DESBOURDES, Pascaline PIERSON (ARVALIS - Institut du végétal)

Sur le même sujet

Mots-clés

Réagissez !

Note globale :
  • (Aucun vote)
Commentaires

aucun commentaire pour l'instant

Merci de vous identifier pour commenter et noter cet article