En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Irrigation du blé au printemps 2017 en Nord Aquitaine, avec enrouleur et canon Messagerie Nord-Aquitaine

Blés : irriguer dès que possible

20 avril 2017

Aucune pluie n’est prévue prochainement et les réserves de survie en eau s’amenuisent : quel que soit le type de sol, il est recommandé d’irriguer rapidement.

Les blés atteignent les stades critiques de besoins en eau : Dernière Feuille pointante / Dernière feuille étalée voire gonflement pour les plus précoces.

Pour les agriculteurs qui peuvent irriguer les blés cette année, les températures élevées ainsi que l’absence de pluie de ces dernières décades ont entraîné dans certaines parcelles des débuts de stress hydrique.

Irriguer les céréales est sécurisant pour le rendement et la qualité mais il faut faire attention au risque de verse notamment après l’épiaison, en raison de la retenue d’eau par les barbes des épis. Il y a risque de verse en irriguant avec des canons dont l’intensité d’irrigation varie de 10 à 20 mm/h selon la taille du canon.

Sur sols superficiels (RU ≤ 70 mm) à sols moyens (RU entre 80 et 110 mm)

Les bilans hydriques montrent que la réserve de survie est entamée pour les blés sur les sols superficiels à moyens. Pas de pluies prévues dans les prochains jours et, même dans le cas contraire, elles ne permettraient pas de combler la totalité du déficit hydrique, il est donc préconisé d’irriguer dès que possible.


Figure 1 : Bilan hydrique sur sols superficiels (Semis 25/10 – Oregrain)
Sol argilo-calcaire superficiel sur Molasse, Issigeac (24)


Cliquez sur l'image pour agrandir


Figure 2 : Bilan hydrique sur sols superficiels (Semis 25/10 – Oregrain)
Groie moyenne, Ribérac (24)



Cliquez sur l'image pour agrandir

Sur sols profonds (RU ≥ 110 mm)

Sur les bilans hydriques, la réserve de survie est désormais atteinte pour les blés sur les sols profonds à très profonds. Aucune pluie n’étant annoncée prochainement, une irrigation doit également être envisagée dès que possible pour ce type de sol (cf déficit prévisionnel en pointillé).


Figure 3 : Bilan hydrique sol de terreforts profonds, Laroque-Timbaut (47)
Semis 25/10 - Oregrain

Cliquez sur l'image pour agrandir

Figure 3 : Bilan hydrique sol de terreforts profonds, Laroque-Timbaut (47)
Semis 15/11 - Oregrain

Cliquez sur l'image pour agrandir

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant