En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Vague de froid et céréales à paille Conditions hivernales

Une vague de froid sans risque majeur pour les céréales à paille

19 janvier 2017

Les fortes gelées de cette semaine soulèvent des questions sur la capacité de résistance des céréales à paille. Néanmoins, un certain nombre d’éléments laissent penser que les risques sont faibles pour la plupart des situations.

Les céréales à paille ont des niveaux de résistance variables en fonction de l’espèce, de la variété, et des conditions d’arrivée du froid :
• En matière de résistance au froid, on retient en général le classement suivant : orge de printemps < blé dur < orge d’hiver < blé tendre < triticale < seigle.
• Les différences variétales sont évaluées (pour les espèces d’hiver) lors de leur inscription et les notes de résistance sont indiquées dans les fiches descriptives des variétés. Attention toutefois, les échelles de résistance sont propres à chaque espèce.
• Les conditions d’apparition du gel vont définir le niveau d’endurcissement des plantes, endurcissement qui est possible tant que le stade de transition florale n’est pas atteint, et que les températures sont proches de zéro.

Un scénario climatique plutôt favorable à l'endurcissement

Les conditions climatiques de l’année sont favorables à l’obtention d’un haut niveau de résistance des plantes :
• Les cultures ne sont pas trop avancées, l’automne ayant été plus frais qu’en moyenne. 
• Les nombreuses gelées de ces dernières semaines ont permis d’atteindre de hauts niveaux de résistance et l’absence de journées douces n’a jamais conduit à un éventuel désendurcissement.
• Les rayonnements élevés depuis la levée ont également aidé à l’élaboration d’une résistance élevée, en soutenant le métabolisme nécessaire (accumulation de métabolites).
• Les températures minimales ont atteint des niveaux très bas (de 4 à 8°C en dessous des normales) mais cet épisode de froid intense est d’une durée relativement courte, avec des cycles gel-dégel limités (figure 1). La remontée des températures va s’opérer en début de semaine par le Sud, avec un retour progressif à des valeurs de saison pour le week-end du 28 janvier dans la moitié Nord.


Figure 1 : Visualisation des variations de résistance au froid selon le modèle Inra
Le niveau de résistance est identifié par la courbe verte ; des dégâts apparaissent lorsque les températures minimales sous abri (courbe bleue) passent en dessous du niveau de résistance.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


On observe :
- l’apparition progressive de la résistance au froid avec les premières gelées (1),
- la perte de résistance au froid mi-novembre lorsque les températures remontent au-dessus de 10°C (2),
- un épisode « à risque » les 30/11-01/12 (3),
- un niveau de résistance actuellement élevé (4), tant que les plantes ne s’approchent pas du stade transition florale.

Peu de conséquences à craindre pour les céréales à paille

Ainsi, il n’y a pas lieu de s’alarmer outre mesure au sujet des conséquences de l’épisode de froid de cette semaine. Les températures ne devraient pas descendre à des niveaux occasionnant des pertes significatives de pieds ; cependant, il est probable qu’avec le vent froid, une partie des feuilles soit détruite (sans davantage de conséquences). La majorité des cultures devrait donc passer à travers cet épisode de gel.

Les cas à risque sont les situations habituelles : les orges de printemps semées à l’automne (on sera en limite de résistance), les blés durs (le choix variétal pourrait être discriminant), et ponctuellement les orges d’hiver.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

10 commentaires 21 janvier 2017 par VERNOTTE

J'ai de l'avoine d'hiver semée début novembre ,elle a deux feuilles .Depuis que les températures ont baissé -8 en plaine et -12 au sol, je viens de constater que la première feuille est brûlées.j'attends la fin des gelées .

21 janvier 2017 par VERNOTTE

J'ai de l'avoine d'hiver semée début novembre ,elle a deux feuilles .Depuis que les températures ont baissé -8 en plaine et -12 au sol, je viens de constater que la première feuille est brûlées.j'attends la fin des gelées .

20 janvier 2017 par DESWARTE

Pour les céréales d'hiver, la résistance au froid n'est pas constante au cours du temps, et s'accroit progressivement entre la levée et la mi-tallage (en fonction des conditions climatiques). Des céréales aujourd'hui au stade Tallage sont donc plus résistantes que des plantes au stade 1-2f. Le stade coléoptile est par contre le stade le plus sensible. Ces effets "stades" se cumulent aux différences entre espèces et variétés: les variétés dites "résistantes" sont plus résistantes que les variétés "sensibles" dès la levée. JCD

20 janvier 2017 par COMBE

Bonjour Concernant les blés semés tardivement,fin novembre et début décembre qui ne sont toujours pas levés, y a t'il des risques de dégâts ?

20 janvier 2017 par ARVALIS

@MAUSSION Bonjour, Concernant la résistance au froid des avoines d'hiver, elle est faible, d'un niveau équivalent à celle du blé dur voire inférieur.

  | Page 1 / 2 | Suivant