20 octobre 2016

Récolte 2016

Blé dur : rendements et qualités hétérogènes

L’essentiel du blé dur français est produit dans quatre bassins. Si une certaine hétérogénéité de qualité entre bassins est régulièrement constatée, elle atteint cette année un niveau jamais approché. Revue de détails des résultats définitifs de l’enquête FranceAgriMer – ARVALIS réalisée auprès des collecteurs.

Malgré une hausse des surfaces par rapport à 2015, la production française de blé dur s’établit en 2016 à 1,5 million de tonnes, soit une baisse de 23 % par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes. En cause : les faibles rendements, estimés à 40 q/ha.

La production de blé dur en région Centre est totalement en dehors des statistiques connues, qu’il s’agisse des niveaux de rendements ou des paramètres qualitatifs, ce qui positionne la région dans une situation très atypique au regard de la moyenne quinquennale. Dans les autres bassins, on retrouve une situation plus conforme en moyenne aux campagnes précédentes avec néanmoins une très forte hétérogénéité observée pour l’ensemble des critères qualité.

Poids spécifique : un gradient décroissant Sud – Nord

Les valeurs de poids spécifique sont très bonnes dans le Sud, proches de 80 kg/hl dans le Sud-Est et de 79 kg/hl dans le Sud-Ouest. Dans l’Ouest, la moyenne est inférieure, près de 75 kg/hl, avec une forte disparité au sein du bassin. Comme pour le blé tendre, les poids spécifiques sont mesurés sur des échantillons prélevés à l’entrée des silos de collecte, avant travail du grain.

La teneur en protéines est globalement élevée à très élevée, les moyennes des bassins les plus faibles restant voisines de 13,5 %. Le mitadinage, qui est tributaire de la teneur en protéines des grains et de la pluviométrie en fin de cycle, est diversement présent sur le territoire. Il peut dépasser 20 % dans certaines zones du Sud-Ouest, contre 10 % dans l’Ouest et se situe à un niveau intermédiaire dans le Sud-Est.

La moucheture suit un gradient croissant Sud-Ouest – Nord-Est

La moucheture, influencée par les faibles températures et la pluie après floraison, est observée selon un gradient croissant Sud-Ouest - Nord-Est. Le Sud est ainsi quasi exempt de moucheture cette année, inférieure à 5 % dans le Sud-Ouest et même inférieure à 2 % dans le Sud-Est. Au sein du bassin Ouest-Océan, la situation est plus contrastée, la moyenne s’établit à 11 %, incluant des lots à teneur très variable en moucheture.

Dans les bassins où les conditions climatiques ont été favorables, les variétés ont pu exprimer leur potentiel de couleur avec des indices de jaune supérieurs à 40 et des indices de brun proches de 36. En revanche, le paramètre couleur a été dégradé dans les bassins qui ont subi de faibles températures de fin de cycle. A l’échelle nationale, la moyenne d’indice de jaune s’établit à 39 et celui de l’indice de brun à 38.

Téléchargez les résultats détaillés de l’enquête Qualité Blé dur - récolte 2016.

Benoît MELEARD, ADELINE STREIFF (ARVALIS - Institut du végétal)

Sur le même sujet

Mots-clés

Réagissez !

Note globale :
  • (Aucun vote)
Commentaires
  • 23/10/2016BRAHMIA
    d’après une étude que j'a fait sur les différents qualité de blé dur importé de l’étranger je trouve que les meilleurs qualités de blé français occupe les premiers place en terme de couleur par rapport a d'autre qualité mais reste toujours loin en terme de qualité de protéines ;gluten ,avec une texture fragile de enveloppe sur tout dans la phase de mouillage ou enveloppe forme une matière collante a cause des glucides qui se trouve au niveau de enveloppe qui engendre le détachement facile de enveloppe l'ors de trituration (mouture), est qui influe par la suite sur le rendement et la purification du produit finis a cause de la finesse des issues est par la suite rendre le produit sombre malgré leur indice de jaune élevé par cette occasion je vois qu'il est très important d'impliques les jantes de domaines surtout les meuniers pour donner plus .
  • 23/10/2016BRAHMIA
    je trouve que les blés français reste toujours loin en terme de qualité par rapport a autre qualité malgré les effort consacrée pour amélioré la qualité en matière nutritionnelle tell que les protéines sachant que les blé américain arrive jusqu’à 18% taux des protéines ainsi le taux de mitadinage qui a augmenté d'une façon importante

Merci de vous identifier pour commenter et noter cet article