En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Les récoltes de maïs grain : les bons réglages Maïs grain

Préserver la qualité de la récolte en adoptant les bons réglages

19 octobre 2017

Les normes de commercialisation du maïs requièrent que les lots aient une humidité inférieure à 15 %, moins de 5 % de grains cassés et moins de 3,5 % d’impuretés. Limiter les chocs que subissent les grains de la parcelle à l’acheteur final est déterminant dans la préservation de leur qualité physique. Bien régler la moissonneuse-batteuse est un préalable pour limiter casses et fissures, qui seront aggravées par la suite dans la chaîne logistique et compromettront le séchage et la conservation du lot.

Le grain arrive généralement à la maturité physiologique sans défaut de qualité physique. Il est rare que les conditions naturelles en fin de cycle provoquent des fissures. C’est surtout à la récolte que deux principaux facteurs peuvent altérer cette qualité : un réglage inadapté de la moissonneuse-batteuse ou une vitesse d’avancement excessive (tableau 1).


Tableau 1 : Evaluation des réglages de la moissonneuse-batteuse sur les différentes catégories d’impuretés (tableau élaboré dans le cadre de la charte qualité maïs classe A)

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


Un réglage inadapté produit, en plus des grains brisés, des grains fissurés. Les grains endommagés compromettent la circulation de l’air de ventilation dans la masse du grain stocké et induisent un risque de développement d’une flore fongique indésirable (production de mycotoxines pendant le stockage). Du chantier de récolte à sa destination finale, le grain subit une dizaine de transferts et de manutentions diverses. A chaque manipulation, les grains fissurés lors de la récolte ont tendance à se fractionner, générant des brisures et des impuretés, elles-mêmes source de développement de moisissures et de mycotoxines.

Ajuster les réglages à la variété

Pour limiter ces risques, un ajustement des réglages de la machine est nécessaire, ce qui permet également de diminuer le nombre d’épis mal battus. Il faut par exemple adapter l’écartement batteur/contre-batteur et la vitesse du batteur à la taille des épis. Ainsi pour les variétés précoces, l’écartement recommandé du contre-batteur est de 30 mm à l’entrée et 15 mm à la sortie. Cet écartement doit être augmenté de 5 à 10 mm pour les variétés tardives dont les épis sont plus gros. Si le maïs est difficile à battre, l’écartement peut être resseré : 25 mm à l’entrée et 12 mm à la sortie.

D’autres paramètres doivent aussi être ajustés, comme les vents et l’ouverture des grilles (tableau 2).


Tableau 2 : Réglages recommandés pour la moissonneuse-batteuse pour chaque point ayant une incidence sur la qualité du grain récolté (tableau élaboré dans le cadre de la charte qualité maïs classe A)

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


Attention ! Il faut veiller à actualiser les réglages entre parcelles ou entre variétés au sein d’une même parcelle car ils dépendent de l’humidité de récolte et de la « facilité de battage » des variétés.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

5 commentaires 29 octobre 2017 par CAZASSUS

Pour ma part, j'ai récolté 100% de mes surfaces en maïs fin septembre à 27% d'humidité pour des semis de la première quinzaine d'avril dans des conditions idéales profitant justement de l'incitation d'une Coop à récolter précocement comme le souligne Mr Soula...!!! Cela faisait plus de 10ans que j'attendais cette initiative encourageante de la part des O.S. Tous les professionnels savent que l'idéal technico-économique de la récolte se situe aux alentour de 28% d'humidité, comme (pas assez) souvent rappelé justement par Arvalis, avec tous les avantages qui en découlent. Alors s'il y a des "amateurs" pour profiter de ces incitations en récoltant à 35%, c'est leur problème, car je pense qu'ils n'ont rien compris à la démarche. Peut-être aussi que ces coop devraient présenter cette initiative différemment pour éviter ce genre de dérapage ou d'attitude absurde...afin de perpétuer, je le confirme cette bonne initiative. Pour en revenir à votre article, merci de rappeler ces bonnes pratiques qu'il est très important de prendre en compte, sachant que des pénalités seront inexorablement et prochainement appliquées à des livraisons de mauvaises qualités (impuretés, grains brisés, ect....)

22 octobre 2017 par CHARGEDAVOINE

Un truc également à répéter c'est de ramasser le maïs au dessus de 24 - 25 d'humidité sinon bonjour l’égrenage quand l'épi vient cogner le cueilleur (même avec un écartement de plaque de 22 millimètres devant et 25 derrières dans des indices 500) . L'angle d'attaque du cueilleur à 22° c'est également important pour avoir un bon broyage . Plus cet angle est élevé , plus le cueilleur aura la capacité "d'avaler" donc d'aller vite donc de broyer moins bien Après comme le dit LAMAISON , quel honte de voir notre récolte germer dans des points de collecte . Mais bon , c'est certifié HACCP .

21 octobre 2017 par SOULA

bjr que dire sur l'incitation, d' organisme collecteur, à récolter précocément en proposant d' abaisser j'usqu' a un tiers, le point d'humidité à la récolte . Au final ,des lots parfois livrés, à 35% ;quel gachis ,surtout en 2017 !!!!!! Vive la qualité classe A sud ouest,

20 octobre 2017 par NEENDURTAL

Bon article...mais nous avons terminé les recoltes de maïs..depuis 10 jours !!! On garde ça au chaud pour l année prochaine !

20 octobre 2017 par LAMAISON

Est il utile de bien régler sa moiss batt lorsque l'on voit comment est traité notre grain dans certains points de collecte?