7 juillet 2016

Messagerie Sud

Mildiou du tabac : une protection à mettre en œuvre tout au long du cycle

Des cas de mildiou sont observés dans certaines régions tabacoles. Retrouvez nos recommandations pour contrôler la maladie selon les cahiers des charges commerciaux.

Le mildiou (Peronospora tabacina) peut apparaître sur la plante à tout moment, en pépinière comme au champ. Les conditions favorisant son développement sont :
• une hygrométrie élevée (> 70 %),
• des températures entre 16 et 23°C,
• un temps couvert,
• des plantes végétatives (« poussantes »),
• de l'eau libre sur les feuilles,
• une variété de tabac sensible.

Des mesures prophylactiques au champ

• Planter du plant sain et choisir les variétés les moins sensibles possibles.
• Si les premières taches apparaissent, limiter les irrigations au maximum.
• Détruire les plants dès la fin des prélèvements pour la plantation et les repousses après la récolte afin d'éviter la multiplication de la maladie.
• Réduire la période d’humectation des feuilles → éviter les irrigations en fin d’après-midi et/ou en 1re moitié de soirée.

Une protection nécessair tout au long du cycle

Tout au long du cycle de production de la plante, il est nécessaire de la protéger contre le mildiou. Comme pour toutes les maladies, les solutions préventives sont plus efficaces que les solutions curatives.


Tableau 1 : Traitements autorisés à ce jour pour protéger une production conventionnelle de tabac

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Pour une protection efficace et durable du tabac

• Il est nécessaire d’alterner les familles chimiques de produits pour éviter la sélection de souches résistantes de mildiou.
• Privilégier les traitements préventifs
• En cas d’attaque de la maladie, traiter plutôt avec des produits de contact.
• Eviter les traitements avec Bion MX sur mildiou sporulant car il a été déjà révélé, les années précédentes, des résistances avérées au Mefenoxam.
• Respecter les délais entre traitements permettant une continuité de persistance d’action des produits
• Ne pas faire d’impasse de protection en phase de courbe montante de modélisation mildiou (cf. modélisation mildiou hebdomadaire avec le modèle Positif® de Bayer).

Respecter les délais avant récolte pour limiter les résidus de produits

Les délais avant récolte imposés ou recommandés sont fixés en fonction du niveau de résidus de produits phytosanitaires dans le tabac sec récolté.

Les produits fongicides, contrairement aux autres produits utilisés sur tabac, ont tendance plutôt à se concentrer dans le tabac sec. Il est donc nécessaire de respecter le délai avant récolte établis qui rentrent dans les bonnes pratiques culturales (cf. tableau ci-dessus).

Des traitements à adapter aux différents cahiers de charges commerciaux

Selon le contrat de production du tabaculteur, certains produits peuvent être interdits dans le cahier des charges.

En production conventionnelle de tabac

Les produits disponibles sont référencés dans le tableau 1.

Les expérimentations, menées il y a 8-10 ans, ont montré que les protections les plus efficaces étaient des programmes de traitement, en particulier le programme suivant :
- deux premières applications : Acrobat M DG à 10-14 jours d’intervalles suivies de trois applications de Bion MX.

Depuis l’homologation du Ranman Top en 2012, il est recommandé de l’intégrer dans le programme de traitements.

Exemple de protection conventionnelle antimildiou du tabac :
- deux premières applications : ACcrobat M DG (positionnement précoce par rapport au délai avant récolte de 21 jours), puis alternance Bion MX et Ranman Top (3e application avec Bion MX).

En production de tabac PPID (Programme de Protection Intégrée et Durable du tabac)

Seuls deux produits de référence anti-mildiou sont autorisés : Bion MX et Ranman Top.

Le choix étant plus limité, il serait judicieux d’être plus vigilant :
• Surveiller davantage la culture.
• Observer les règles de prophylaxie.
• Alterner les deux produits de traitements en commençant par une première application au Bion MX.
• Adapter les cadences de traitements aux durées de persistance d’action des produits.

En production de tabac Bio ou NOP (National organic program)

Il n’existe aucun produit autorisé à ce jours mais des expérimentations sont en cours.

Les seules solutions passent par la prophylaxie à observer.

Que faire en cas de mildiou déclaré dans une parcelle ?

Tabac conventionnel

• Respecter les règles de prophylaxie.
• Eviter de traiter avec Bion MX pendant la phase de sporulation de la maladie.
• Privilégier les produits de contact, Acrobat M DG en particulier.
• Si le nombre maximum de traitements avec Acrobat M DG est atteint, traiter avec un produit à base de Manèbe (moins efficace qu’Acrobat M DG mais avec un délai avant récolte plus faible).
• Ranman Top peut s’utiliser également mais il sera moins efficace que les 2 premiers produits cités.
• Respecter les délais avant récolte pour pouvoir commercialiser le tabac par rapport aux aspects résidus.

Tabac PPID

• Respecter les règles de prophylaxie.
• Eviter de traiter avec Bion MX pendant la phase de sporulation de la maladie.
• Traiter avec Ranman Top.
• Respecter les délais avant récolte et récolter le tabac très rapidement.
• Si la maladie persiste, seul le producteur pourra décider de sortir du programme PPID et dans ce cas, il adoptera les solutions curatives de tabac conventionnel ci-dessus.

Tabac Bio ou NOP

• Respecter les règles de prophylaxie.
• Assécher rapidement le tabac pour stopper la sporulation du mildiou.
• Récolter le tabac très rapidement.
• Si la maladie persiste, seul le producteur pourra décider de sortir du programme et dans ce cas, adopter les solutions curatives de tabacs PPID ou conventionnels.

Kadidiatou KANE (ARVALIS - Institut du végétal)

Sur le même sujet

Mots-clés

Réagissez !

Note globale :
  • (Aucun vote)
Commentaires

aucun commentaire pour l'instant

Merci de vous identifier pour commenter et noter cet article