En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
vidéo maïs fourrage Maïs fourrage

Repérer le stade floraison pour prévoir la date de récolte

06 juillet 2017

Dès qu'une plante sur deux porte des soies au niveau des futurs épis, la parcelle a atteint le stade floraison. Cette date donne une première estimation de la date de récolte. Observez, en vidéo accélérée, la sortie des soies.




Le stade du maïs à la récolte est déterminant pour la qualité de l’ensilage. L’objectif est en effet d’avoir, au moment de l’ensilage, un taux de matière sèche de 32 %.

Récolter trop tôt, c’est un manque à gagner en rendement et en qualité, c’est aussi le risque de voir les silos couler ! Récolter trop tard, c’est prendre le risque d’une mauvaise conservation et d’une moins bonne valorisation du fourrage.

50 % des plantes portent des soies, c’est la floraison !

La floraison correspond à la sortie des soies, au niveau du futur épi. Une plante est fleurie lorsqu’elle présente au moins une soie. On considère qu’une parcelle est fleurie quand 50 % des plantes présentent des soies.

A partir de la floraison, la plante met en place puis remplit ses grains, source principale de rendement et d’énergie. A la récolte, les grains représentent 45 % du rendement et 65 % de la valeur énergétique du fourrage.

La date de floraison est un indicateur de la précocité de la parcelle

La connaître et la noter est utile à la prévision de la date d’ensilage. A partir de ce stade, il faut environ 600 à 650 degrés/jour pour atteindre le stade optimal de récolte plante entière, soit 45 à 65 jours selon les régions et le scénario climatique.

Il est nécessaire de prévoir une seconde visite du champ un mois après la floraison pour observer le remplissage du grain et estimer l’avancement de la culture. Dans tous les cas, il ne faut pas prendre de décision sur la date de récolte fourrage avant ce second rendez-vous.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant