9 avril 2015

Les Vrai / Faux de la fertilisation

Oui, il faut 15 mm de pluie pour valoriser un apport d’engrais azoté

L’efficacité des engrais azotés épandus à la surface du sol dépend principalement de la pluie après leur apport.

L’humidité du sol en surface le jour de l’apport influence peu l’efficacité de l’engrais si pas de pluie après épandage.

Après apport d’un engrais azoté, 15 mm suffisent pour mettre l’azote à disposition des racines. Un délai de 15 jours suffit pour permettre une utilisation correcte de l’engrais et satisfaire à temps les besoins des plantes.


→ Pour maximiser l’efficacité de certaines formes plus sensibles à la volatilisation, le délai entre l’apport et la pluie doit être le plus court possible.

→ Règle retenue : 15 mm de pluie après l’apport dans les 15 jours suffisent pour permettre une valorisation correcte de l’engrais, apporté au bon stade.

Des formes d'engrais plus ou moins sensibles aux pertes par volatilisation ammoniacale

• Solution azotée : elle est plus sensible aux conditions sèches des 3 à 5 jours qui suivent l’apport.
• Ammonitrate : il est moins sensible aux pertes en l’absence de pluie dans les jours suivant l’apport et peut être rapidement assimilé en cas de retour des pluies.

En pratique

Piloter selon les prévisions météo pour décider du moment des apports.

Il est recommandé d’apporter la solution azotée en période pluvieuse (petites pluies annoncées dans les trois jours après l’apport), sinon reporter l’apport.



Expérimentation sous les abris mobiles de la station ARVALIS – Institut du végétal du Magneraud (17) pour évaluer l’impact de la pluviométrie sur les engrais azotés

Céline DRILLAUD (ARVALIS - Institut du végétal)

Sur le même sujet

Mots-clés

Réagissez !

Note globale :
  • (Aucun vote)
Commentaires

aucun commentaire pour l'instant

Merci de vous identifier pour commenter et noter cet article