En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Septoriose sur blé Fongicides sur céréales à paille

Téléchargez la note commune INRA / ANSES / ARVALIS 2018

08 mars 2018

Retrouvez dans cette note l’état des résistances aux fongicides utilisés pour lutter contre les maladies des céréales à paille et les recommandations pour limiter leur développement en 2018.

A l’issue de la campagne 2017, les résistances de l’helminthosporiose de l’orge aux SDHI et de la septoriose aux triazoles gagnent encore du terrain en France. Dans ce contexte, le recours raisonné à des fongicides multisites (chlorothalonil, folpel, mancozèbe, soufre) dans les programmes devient stratégique. Ils permettent de maintenir un niveau de protection acceptable tout en ralentissant le développement des résistances.

La recommandation de limiter l'utilisation des SDHI à une seule application par saison est maintenue, sur orge comme sur blé.

Téléchargez la note commune INRA / ANSES / ARVALIS – Institut du végétal 2018, pour connaître l’état des résistances et les recommandations associées, maladie par maladie.

Helminthosporiose de l’orge : un compromis entre efficacité et sélection de résistance

Les souches d’helminthosporiose de l’orge résistantes aux SDHI représentent désormais plus de 60 % des populations françaises. L’efficacité de cette famille de fongicides est sévèrement affectée. Il est donc toujours recommandé d’associer les SDHI avec des fongicides efficaces présentant d’autres modes d’action.

Quant à la résistance de l’helminthosporiose aux QoI(1), elle semble stabilisée à une fréquence de l’ordre de 30 %. L’adjonction d’une strobilurine renforce significativement l’efficacité des associations à base de triazoles et/ou de SDHI sur cette maladie. Toutefois, un mélange triple risque d’accentuer la sélection de la résistance multiple SDHI + QoI. Il est donc à réserver aux situations où l’helminthosporiose est la plus difficile à contrôler, en particulier sur variétés sensibles.

Septoriose : une efficacité des triazoles dépendantes du profil des souches

Du côté de la septoriose, les souches les plus résistantes aux IDM(2) s’étendent de manière inquiétante. Elles représentent désormais en moyenne près de 50 % de la population. Dans les parcelles présentant des fréquences élevées de ces souches, l’efficacité de tous les triazoles est affectée et reste inférieure à 60 %, malgré la faible pression de septoriose observée au printemps 2017. Les travaux en cours montrent de plus en plus clairement que leur efficacité varie selon la région, en lien avec une hétérogénéité spatiale de la structure des populations résistantes : le tébuconazole est par exemple plus efficace dans l’Aisne qu’en Dordogne alors que le prothioconazole est plus efficace dans le sud de la France.

En pratique, l’efficacité des triazoles sur septoriose reste insuffisante, même lorsqu’ils sont associés entre eux. Ils doivent être complétés avec un fongicide multisite (chlorothalonil, folpel, mancozèbe, soufre) ou un SDHI, voire du prochloraze dans les régions au sud de la Loire où ce dernier est le mieux valorisé.

La résistance de la septoriose aux SDHI reste stable !

Quant aux phénotypes résistants aux SDHI, ils ont été détectés ponctuellement et à faible fréquence pour la troisième année consécutive. En revanche, leur fréquence semble en augmentation sensible chez nos voisins européens, notamment en Irlande et en Angleterre.

Dans ce contexte, il n'y a pas lieu de craindre pour l’efficacité de cette famille chimique en pratique pour 2018 en France. Mais la situation de nos voisins incite à maintenir une pression de sélection aussi faible que possible sur ce mode d’action, légitimant la recommandation de n’utiliser les SDHI qu’une seule fois par saison.

(1) QoI : Quinone outside Inhibitors, plus couramment appelés strobilurines
(2) IDM : Inhibiteurs de DéMéthylation (principalement les triazoles)

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant