1 août 2013

Economie

La France, une place à maintenir sur les marchés mondiaux des céréales

Actuellement, la France occupe une place importante sur les marchés mondiaux pour les céréales, en termes de production et d’exportation. Quelles sont les perspectives pour demain ? Valérie Leveau donne plusieurs éléments de réponse.



La France est aujourd’hui le premier producteur européen de blé dur et de blé tendre et le deuxième producteur de maïs. De plus, elle occupe entre la deuxième et la huitième place mondiale pour la production de blé, maïs et autres céréales.

Aussi, plus de 50 % de la production de céréales françaises sont exportées, ce qui représente plus de 10 % des marchés mondiaux. C’est un atout pour l’équilibre de la balance commerciale française, la balance des céréales étant positive.

Et demain ?

Dans les dix prochaines années, la demande mondiale devrait augmenter d’environ 275 millions de tonnes de céréales. Cette forte hausse est liée à la croissance de la population, prévue avec 0,8 milliards de personnes en plus d’ici dix ans, principalement sur les continents asiatiques et africains. Pour les pays émergents de l’Asie, le régime alimentaire des populations évolue vers davantage de viande, dont la production nécessitera donc plus de céréales.

Selon les études, ces pays ne pourraient pas à eux seuls répondre à cette hausse de la demande et les échanges mondiaux devraient encore augmenter.

Cette hausse de la demande se situerait majoritairement en Asie, mais également en Afrique et même en Europe. Une partie de cette demande serait donc sur les marchés de proximité Français (Afrique du Nord et subsaharienne), marchés qu’elle approvisionne déjà aujourd’hui.

Les autres atouts de la France sur ce marché mondial des céréales sont la régularité de sa production, une forte productivité par hectare et un niveau de qualité constant. Ces différents points forts lui permettent d’être présente régulièrement sur les marchés internationaux pour satisfaire la demande de ses clients

Des possibilités de produire plus en France ?

Côté surfaces, peu d’évolution positive à attendre car la plupart des terres sont aujourd’hui cultivées et on doit faire face à une urbanisation de plus en plus dévoreuse de terres agricoles. A cela ajoutons la compétition de plus en plus forte entre cultures.

La principale marge de manœuvre pour la France reste donc le rendement. Le potentiel génétique s’est assez peu exprimé ces dernières années pour des raisons climatiques et réglementaires.

L’important est d’avoir une recherche active et de pouvoir accéder à toutes les innovations qui permettront de faire progresser le rendement.

Mots-clés

Réagissez !

Note globale :
  • (Aucun vote)
Commentaires
  • 29/08/2013ARVALIS
    Bonjour, Vous pouvez consulter le site de France Export Céréales à l'adresse suivante : La France, une place à maintenir sur les marchés mondiaux des céréales : http://www.franceexportcereales.org .
  • 20/08/2013Gault
    France Export Céréales existe-t-elle toujours? Jean Gault

Merci de vous identifier pour commenter et noter cet article