En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Engins agricoles autonomes Vidéo

Vers des engins agricoles de plus en plus autonomes !

12 octobre 2017

Dans la lignée des barres de guidage et des coupures de tronçon assistées par GPS, de nouvelles technologies émergent pour optimiser les interventions culturales.


A l’heure actuelle, nous connaissons l’autoguidage et les coupures de tronçons assistées par GPS. Ces dispositifs permettent d’optimiser les passages du tracteur dans la parcelle pour limiter les recouvrements avec les zones déjà travaillées.

De nouvelles technologies existent également pour optimiser la pulvérisation. Déjà commercialisées, elles sont encore rares dans les champs.

La pulvérisation s’automatise

Tout d’abord, les porte-buses à sélection automatique ont fait leur apparition sur le marché. Ils peuvent être composés de 2 ou 4 buses selon les constructeurs. Cet équipement permet de passer d’une buse à une combinaison de buses, ou inversement, en fonction du débit souhaité. Le principe est que chaque buse est utilisée dans sa plage de pression optimale.

La deuxième innovation concerne les buses à pulsation, ou buses PWM. Ce système s’appuie sur un dispositif qui commande l’ouverture et la fermeture de la buse instantanément, ce qui se traduit par un effet « pulsation » sous la buse. L’agriculteur doit seulement renseigné le volume de bouillie à l’hectare et la taille de gouttes souhaitée.

Les robots de désherbage fleurissent

Des nouveautés existent aussi dans le domaine du désherbage mécanique. Des solutions sont déjà commercialisées pour les cultures maraîchères à plus forte valeur ajoutée. Les outils sont équipés d’une caméra qui repère les rangs et permet de biner ou pulvériser sur l’inter-rang. De nombreux prototypes fleurissent dans le secteur des robots de désherbage. Ces nouveaux modèles sont toujours développés pour des applications en maraîchage. Mais il pourrait y avoir des adaptations du matériel pour les grandes cultures.

Des tracteurs électriques et autonomes

Les automoteurs vont également évoluer. Avec le développement des batteries, les tracteurs deviendront électriques ou fonctionneront à l’hydrogène. Ils pourront réaliser des interventions culturales sur une parcelle de manière autonome. Ils pourront même modifier les doses épandues en temps réel. Rendez-vous en 2030 !

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant