En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
maïs fourrage Maïs fourrage

Variétés à l'inscription : les résultats 2012

20 mars 2012

Cette année, on dénombre 31 variétés de maïs proposées à l'inscription au catalogue officiel.

Actuellement, le GEVES rédige le projet d’inscription des variétés de maïs fourrage au catalogue officiel français en 2012 en liste A (variétés ayant satisfait les épreuves de VAT et de DHS) est en cours de rédaction,  en vue des publications au journal officiel.

Les résultats des nouvelles variétés inscriptibles en France et qui font l’objet d’un lancement et d’un développement dès cette année figurent sur les documents 1 et 2. Ceux-ci présentent aussi les données de valeur agronomique et de valeur alimentaire des variétés qui ont fait l’objet d’une expérimentation Probatoire au réseau de Post-Inscription d’ARVALIS - Institut du végétal et de l’UFS en 2012.

Une offre renouvelée en maïs fourrage

Sur 31 variétés inscriptibles et référencées en maïs fourrage suite aux épreuves d’inscription et probatoires en France en 2012, figurent 11 variétés Très Précoces, 9 Précoces,  6 Demi-Précoces et 5 en Demi-Tardives. Une expérimentation des variétés Demi-Précoces à Demi-Tardives (liste SD) a été développée en 2011 afin d’apporter des informations sur des variétés dont la tardiveté est plus appropriée aux disponibilités en températures, dates de semis et récolte que les variétés Demi-Précoces dans les régions plus favorables des Pays de la Loire, du Centre Ouest et Centre Est.

Le réseau Probatoire, qui est complémentaire du réseau CTPS, permet, aux obtenteurs qui le souhaitent, un référencement agronomique :
• des variétés européennes ( c)dans les différents groupes de précocité fourrage dans lesquels elles seront proposées,
• de variétés inscrites en France dans un groupe plus précoce que celui de leur inscription,
• de variétés proposées en fourrage alors qu’elles ont été inscrites et déposées en épreuves CTPS en grain (g).

Sauf exception de disponibilité en semences en 2012 et de développement marginal, toutes les nouveautés seront expérimentées en 2012 dans le réseau de Post-Inscription qui associe ARVALIS, l’UFS et des nombreux partenaires de coopératives, négoces et Chambres d’Agriculture.

Des critères de choix qui combinent valeur agronomique et énergétique

Les variétés sont étudiées durant 2 ans (une seule année pour les épreuves Probatoire) sur les principales caractéristiques recommandées dans le choix des variétés.

La précocité (durée de cycle) reste un critère essentiel d’adaptation aux conditions pédoclimatiques et dates de semis et récolte. Les comparaisons de rendement des variétés sont toujours à pondérer par la précocité. En effet, en maïs fourrage, l’avantage d’une tardiveté d’un point de teneur en matière sèche à la récolte est de l’ordre de 0.2 t/ha par point de tardiveté. Les teneurs en MS à la récolte participent aussi à la valeur énergétique et la qualité de la conservation au silo du maïs fourrage. Des valeurs trop faibles diminuent l’ingestibilité. À l’inverse, l’excès d’amidon, lié à la surmaturité, génère de l’acidose. Le meilleur compromis se situe entre 30 et 35 % de matière sèche de la plante entière. D’une manière générale, la précocité apporte de la latitude dans les dates de récolte, la gestion des résidus de récolte et l’implantation de la culture d’hiver suivante. Enfin, la précocité peut aussi être utilisée comme tactique d’évitement de périodes de déficit hydrique en fin de cycle.

Un choix de précocité adaptée, une bonne tenue de tige et tolérance à l’helminthosporiose (dans les zones à risques) participent à la régularité des écarts de performances entre les variétés. La régularité des résultats appréciée à l’aide des références sur plusieurs années reste de mise. Elle justifie la poursuite d’études en Post-Inscription et ceci d’autant plus que les scénarios climatiques ne permettent pas toujours de mettre en évidence les points forts et faibles des variétés, comme ce fut le cas en 2010 et 2011 avec peu de verse et des rendements globalement corrects.

Les écarts de rendements observés entre variétés confirment l’enjeu du choix des variétés. À précocité identique, une différence de 5 % se traduit par un écart du nombre de rations ou à un allongement de la période d’affouragement à base de maïs ensilage.

La concentration en UFL (Unité fourragère lait) est un critère zootechnique synthétique. Elle estime la valeur énergétique de la céréale  et traduit des différences de valorisation potentielle par les bovins et ovins. Pour des vaches laitières qui consomment 16 kg de maïs/jour et produisent 20 à 30 kg de lait/jour, un écart de + 0,035 point d’UFL signifie une différence de production de + 1,1 litre de lait/vache/jour. Une valeur faible en UFL ne peut être compensée par le rendement. En revanche, elle peut l’être, à un coût plus ou moins élevé, par un ajustement de la complémentation.

Comment lire les tableaux de résultats ?

Les données qui ont permis de prendre des décisions d’inscription ou étudier l’admissibilité des variétés Probatoires en Post-Inscription font référence aux deux témoins retenus. Elles reposent sur :
- le rendement relatif : exprimé en % de la moyenne de rendement des deux témoins pour chaque année d'expérimentation,
- la teneur en matière sèche plante entière: les mesures réalisées à la récolte sont exprimées en % pour chaque année d'expérimentation,
- la verse à la récolte exprimée en % de plantes versées, moyenne des résultats des une ou deux années d'expérimentation,
- la concentration en UFL présentée en valeur relative. Les estimations de valeur énergétique pour la production de lait par kg de matière sèche sont réalisées par spectrométrie dans le proche infrarouge (NIRS) selon le Modèle 4 d'Andrieu et Aufrère.

Des données sont fournies à titre d’information lorsque le nombre de données le permet :
- la vigueur au départ exprimée par une note ( 9 = très bon),
- Ecarts de date de floraison, exprimés en jours par rapport à la moyenne des témoins,
- Charbon commun (Ustilago Maydis) exprimé avec une note moyenne issue de comptages de plantes portant une tumeur sur épi ou sur tige.
- Verse en végétation exprimée en % de plantes versées, moyenne des résultats des une ou deux années d'expérimentation. Le très faible nombre de données ces dernières années a conduit à supprimer ce critère de la publication 2012.
- La sensibilité à l’helminthosporiose (turcicum), Le trop faible nombre d’essais atteints en 2010 et 2011 n’a pas permis de synthèse sur ce caractère.

Téléchargez :
- Document 1 : Liste des nouvelles variétés de maïs fourrage inscrites et disponibles en 2012 comprenant les variétés inscriptibles au catalogue officiel français en 2012 ou ayant fait l'objet d'expérimentation probatoire par ARVALIS - Institut du végétal
- Document 2 : Valeurs culturales des nouvelles variétés de maïs fourrage proposées en 2012 à l'inscription au catalogue officiel français

Données CTPS* issues de documents du GEVES*
CTPS : Comité Technique Permanent de la Sélection
GEVES : Groupe d’Etudes des Variétés Et des Semences


Pour toutes informations sur les règles de satisfaction des épreuves culturales au CTPS*, consulter le site www.geves.fr

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10