En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Débouchés lin fibre - Lin : fin floraison Lin fibre

Une valorisation de toutes les composantes de la plante

05 octobre 2017

Fibre de notre quotidien dans la mode, la décoration et le design, le lin investit également l’industrie et le domaine des matériaux composites. Panorama des débouchés de cette culture.

Le lin fibre offre une palette de produits (fibres longues, étoupes, anas, graines, poussières) qui se prêtent à une large gamme de valorisations (figure 1). Ses propriétés uniques, sa renouvelabilité et sa naturalité concourent à son intérêt et à son image positive dans toutes ses applications.

1 hectare de lin peut fournir 1 500 kg de fibre ou 900 kg de fil, 3 750 m2 de tissu, 4 000 chemises ou encore 1 375 chaises en lin composite.


Figure 1 : Destination des produits issus du lin fibre

Le textile

Même si les fibres de lin ne représentent que 0,3 % des fibres textiles produites dans le monde, ce secteur reste de loin leur principal débouché : il absorbe 95 % des fibres longues et 70 % des étoupes.

L’habillement représente environ 60 % des débouchés textiles des fibres de lin. L’univers de la maison compte à hauteur de 30 %, réparti à égalité entre les tissus d’ameublement et linge de lit et de table. Les textiles techniques (toiles à peindre, tuyaux souples, etc) et matériaux à usages industriels (bâches, etc) réalisent le solde de 10 %.

Doté d’une grande résistance et d’un pouvoir d’absorption de l’humidité sans équivalent, le lin procure une sensation de bien-être à ceux qui le portent. Associé au cachemire ou à la laine, il se fait doux et chaud pour l’hiver. Mélangé à la soie, il devient précieux et portable le soir. Marié à la viscose ou au polyamide, il perd de sa froissabilité et peut se porter en toute circonstance. Autre atout : la solidité du lin. Après 50 lavages, une chemise en coton souffre et perd de sa tenue ; il en faut plus du double pour le lin. Sans parler du rendu incomparable des couleurs à l’origine de son succès dans le vestimentaire et dans l’univers de la décoration où il affiche son image qualitative et noble.

Après plusieurs années d’investissements en R&D, les filateurs européens ont réussi à améliorer le titrage des fils et à faciliter le tricotage pour donner naissance à une nouvelle génération de fils extra fins, réguliers et lisses, permettant de réaliser des mailles de lin, souples et élastiques. Le lin infroissable est né et offre de nouvelles perspectives de développement.

Les non-tissés

Ils représentent un débouché d’environ 15 % en volume pour les étoupes de lin.

Les produits se présentent sous la forme d'un voile ou d'une nappe de fibres, orientées directionnellement ou au hasard, liées par aiguilletage, cohésion ou couturage, associées ou non à des résines. Leur utilité est évidente dans le bâtiment (feutres isolants thermiquement et/ou phoniquement) ou l’automobile (intérieur de portières, planches de bord, garnitures latérales de coffres, etc).

Les matériaux composites

Les contraintes d’allégement de poids dans de nombreux domaines industriels ainsi que les nouvelles réglementations limitant la consommation d’énergies et encourageant le recyclage conduisent de nombreux industriels à se tourner vers des matériaux innovants, composites, éco-conçus et/ou bio-sourcés.

Dans ce contexte, la faible densité des fibres de lin, leur rigidité spécifique en traction comme en déflexion, leur résistance à la rupture, à la torsion et à la compression ainsi que leur capacité à absorber les vibrations sont les propriétés les plus à même de les positionner aux côtés du carbone et du verre.

L’utilisation de matériaux composites renforcés de fibres de lin est aujourd’hui active dans de nombreux secteurs industriels, notamment ceux des sports et loisirs (vélos, raquettes de tennis, skis, etc) avec des matrices thermoplastiques et thermodur. Egalement utilisables au quotidien, les composites lin renforcent leur positionnement dans les domaine de l’aménagement de la maison et du design.

L’émergence de ces nouvelles valorisations résulte pour l’essentiel d’une dynamique d’innovation de PME. Elles présentent en outre un fort potentiel pour des secteurs industriels particulièrement exigeants sur les propriétés des matériaux tels le nautisme, l’aéronautique et le secteur ferroviaire.

Les papiers fins

Les papiers fabriqués à base de fibres de lin sont légers, résistants et haut-de-gamme. Leurs usages sont variés (papiers d’édition, papiers à usage graphique).

Les panneaux de particules

En raison de leur faible masse volumique liée à leur structure alvéolaire (120 kg/m3 non tassés), les anas de lin sont utilisés dans la fabrication de panneaux de particules de bois agglomérées.

Dans cette application, les anas apportent aux matériaux :
• un fort pouvoir ignifuge. Cette caractéristique unique permet au panneau de lin d’être utilisé comme un composant majeur des portes coupe-feu.
• une bonne isolation phonique. Cette propriété est particulièrement intéressante pour la fabrication de portes et de cloisons.
• une flexibilité et une grande résistance des panneaux à la torsion, en raison de leur dimension (entre 10 et 20 mm de long, avec une section de l’ordre de 2 mm).

Les litières et le paillage horticole

Grâce à leur structure alvéolaire, les anas de lin présente une grande capacité à absorber l’eau et à la retenir durablement. Cette propriété en fait un matériaux de choix pour composer :
- des litières pour animaux,
- des paillis horticoles qui conservent l’humidité du sol et limite la pousse des adventices.

L’énergie

Certains anas sont utilisés à des fins énergétiques. Leur pouvoir calorifique est comparable à celui du bois (4 kWh/kg) ─ pour un coût d'accès inférieur ─ et leur taux d’humidité est faible (10 à 12 %). En clair 2,5 kg d'anas équivalent à 1 litre de fioul.

L’huile

Connue pour sa siccativité et ses capacités de polymérisation, l'huile de lin est employée seule ou mélangée à d'autres huiles, résines et solvants. Classiquement, elle est utilisée en tant que :
- liant pour certaines peintures à l'huile,
- imprégnateur et protecteur des bois à l'intérieur comme à l'extérieur : protection contre l'humidité, les champignons et insectes, et contre la poussière par son caractère antistatique,
- composant de certains vernis de finition,
- agent plastifiant du mastic de vitrier,
- agent de cohérence et liant dans la fabrication du linoléum.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

2 commentaires 11 octobre 2017 par BOSSUYT

Le transport est une chose mais encore faut il les conditions climatiques pour produire du lin fibre

10 octobre 2017 par BANDIT

Bonjour, c'est quoi le but de et article ? sachant qu'il n'y que les belges qui viennent chercher le lin fibre enFrance et que pour de raisons de frais de transport ils vont en Normandie au maximum, je suis de la Vienne ....je ne vois pas l'intérêt de cet article....à moins de justifier le salaire de celui qui l'a écrit..

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10