En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Les territoires du maïs fourrage en France

Une valeur énergétique élevée et stable

05 octobre 2011

A la récolte, un équilibre doit être établi entre les caractéristiques de la plante et sa valorisation par le troupeau laitier. Le choix variétal joue un rôle important puisqu'il influe sur la valeur énergétique.

La composition chimique de la plante évolue dans le temps en relation avec le remplissage des grains. En conditions normales de végétation, à la récolte (32 % MS plante entière), l’amidon représente environ 30 à 32 % de la matière sèche de la plante entière (carte n°10). Les conditions de végétation influent sur la teneur en amidon à la récolte. Une fin de cycle en conditions favorables (lumière, eau, surface foliaire verte) favorise le remplissage des grains et augmente la teneur en amidon ; une alimentation hydrique déficitaire a l’effet inverse.

Les éleveurs observent parfois des teneurs en amidon élevées dans les ensilages. Plus une récolte est tardive, plus la teneur en amidon est élevée, surtout si les conditions climatiques permettent la poursuite de la photosynthèse. Il faut donc avancer la date de récolte. Si cela est régulier sur l’exploitation, il faut choisir des variétés plus tardives, qui seront récoltées à même date avec un taux d’amidon moins élevé, et sans doute avec un plus en rendement. Enfin, une forte teneur en amidon dans l’ensilage n’est pas un défaut. L’important est de ne pas dépasser 28 % d’amidon dans la ration de la vache laitière. Il convient donc de diluer l’amidon du maïs en ajoutant un fourrage complémentaire dans la ration.

La récolte doit permettre le meilleur compromis entre le rendement plante entière, la qualité de conservation du fourrage, sa valeur nutritive et sa valorisation par l’animal. La récolte est donc une étape cruciale pour que la quantité et la qualité du fourrage élaborées au champ, arrivent sans déperdition dans l’auge de l’animal. L’objectif est une récolte entre 30 et 35 % MS plante entière.

Le maïs fourrage a une valeur énergétique élevée (0,91 UFL/kg MS en moyenne pluriannuelle en France) et stable dans le temps. Au champ, en conditions normales de végétation, la valeur énergétique est relativement stable du stade 28 % MS au stade 36 % MS, l’augmentation de la part de grain compensant la baisse de qualité de la partie tige+feuilles. En fin de cycle, des conditions de végétation favorables ou défavorables améliorent ou pénalisent la valeur énergétique. Dans le silo fermé, la valeur énergétique de l’ensilage est stable. A l’ouverture du silo, la maîtrise des reprises de fermentation par l’avancement suffisamment rapide du front d’attaque permet le maintien du niveau de valeur énergétique.

La valeur énergétique à la récolte est liée au choix variétal et aux conditions de végétation. Il existe des différences de valeur énergétique entre les variétés, et les résultats d’essais variétés sont là pour le montrer. Mais les conditions de végétation ont une importance majeure sur la valeur énergétique à la récolte par le poids qu’elles ont sur le rendement grain et sur la qualité de la partie tige + feuilles de la culture. Dans la carte n°11, les différences entre segments sont plus liées aux conditions de végétation (à moduler en fonction des dates de récolte) qu’au choix variétal qui lui est commandé par la disponibilité en température (et en eau) du segment.

Carte n°10 : Teneur en amidon moyenne (dans les échantillons de maïs fourrage analysés au laboratoire Germ Services)
(en % de la MS)

Carte n°11 : Valeur énergétique moyenne du maïs fourrage (dans les échantillons de maïs fourrage analysés au laboratoire Germ Services) (en UFL/kg MS)


 

 

 

Cliquez sur les images pour agrandir



Téléchargez en pièce jointe la carte des 51 segments de maïs fourrage français.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10