En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Maïs grain humide

Une qualité maintenue lors du stockage par inertage

01 août 2013

Comment évolue la qualité des maïs conservés humides tout au long d’une année ? Pour y répondre, des prélèvements en silo ont permis de suivre la composition chimique d’un lot de Maïs Grain Humide Inerté (MGHI) au cours de sa conservation.

Le maïs grain humide peut être conservé inerté, c'est-à-dire qu’une fois récolté, le maïs humide est placé à l’abri de l’air en grains entiers dans un silo ou en big-bag.

Les mesures ont été faites en conditions de terrain, chez un agriculteur, éleveur de porcs, qui possède un silo tour d’une capacité de 3000 quintaux. Le maïs a été récolté (campagne 2011/2012) à une humidité de 32 %.

Des prélèvements à la sortie du silo ont été réalisés deux, quatre, six et huit mois après la récolte pour analyses.

Un maïs bien conservé au cours du temps

L’aspect des grains à chaque prise d’échantillons était normal. Le maïs est resté jaune avec une légère odeur acide caractéristique d’une bonne conservation. La quasi-absence de mycotoxines attestait que le lot était sain.

D’autres mesures témoignent du bon état de conservation. La température en sortie de silo a varié entre 14 et 19 °C alors que la température extérieure variait de 2 à 21 °C. Un pic de pH à 5,3 a été observé après 4 mois de stockage, en même temps que le pic d’acide lactique. Les teneurs en acide acétique, propionique et butyrique sont très faibles. Le nombre des moisissures était faible (<40 Unité Formant Colonie/g).

Au cours du temps, les teneurs en protéines, matière organique, amidon et parois des grains n’ont pas varié de façon significative. Les seules différences ont été observées pour les sucres et l’énergie brute. En milieu anaérobie, les sucres ont été partiellement transformés en acide lactique.

Après estimation de l’énergie digestible par calcul, un écart maximal de 75 kcal/kg MS a été observé entre les valeurs à J0 à J240. Ainsi, le maïs grain humide conservé par inertage semble garder ses qualités nutritives au cours de la conservation.

En conclusion, le processus fermentaire rapide a permis d’obtenir une matière première de bonne qualité tout au long de la période de conservation. La durée n’a pas modifié fondamentalement la composition chimique et donc la valeur nutritionnelle potentielle du maïs humide inerté.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 04 août 2013 par AUBERT

avez vous des résultats en bovin lait?

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10