En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Stockage des grains

Un hiver doux, une ventilation de refroidissement difficile : une surveillance des stocks à ne pas négliger

31 janvier 2012

En raison d’un hiver exceptionnellement doux, la ventilation de refroidissement est plus difficile à réaliser que les années passées. Par conséquent, la température des stocks est bien souvent loin de l’objectif idéalement atteint en temps normal, à savoir 5°C. Il convient donc de ne pas négliger la surveillance des stocks pour prévenir toute dégradation.

Le couple température/teneur en eau est déterminant dans la conservation des grains : il détermine l’importance des freintes ainsi que le développement ou non des insectes et des moisissures.  Le stockeur ne peut agir que sur la température car pour la teneur en eau, il a intérêt à conserver un lot proche des normes commerciales. Il est donc indispensable de refroidir le grain le plus rapidement possible. ARVALIS - Institut du végétal préconise depuis longtemps un refroidissement des stocks par ventilation en plusieurs fois, on parle de paliers de ventilation.

Pour chaque palier, un objectif de température doit être atteint en fonction de la saison. Pour rappel, le stock doit idéalement être à 20°C en septembre, 12°C en novembre et 5°C en janvier. La ventilation se faisant majoritairement à l’air ambiant, il convient de profiter des températures nocturnes, plus faibles que le jour. Cependant, l’atteinte des objectifs de température est tributaire du climat (nombre d’heures propices à la ventilation). La mise en route manuelle de la ventilation peut être fastidieuse, car il nécessite d’être vigilant afin de ne pas la déclencher trop tôt (température encore trop élevée) ni trop tard (utilisation non optimale de la disponibilité climatique) (et inversement pour son arrêt).  Il est possible d’automatiser la ventilation à l’aide d’un thermostat mesurant la température de l’air extérieur. A partir de l’affichage d’une température dite « de consigne », il permet d’enclencher automatiquement la mise en marche et l’arrêt du ventilateur*.

Cet hiver étant exceptionnellement doux, il est difficile d’atteindre l’objectif habituel de 5°C. Il est important de garder à l’esprit qu’en-dessous de 12°C, les insectes prolifères difficilement. Atteindre 5°C en hiver permet bien souvent de conserver un stock sous le seuil de 12°C jusqu’au début de l’été. Le stock est ainsi préservé de tout développement d’insectes le plus longtemps possible.

La surveillance régulière des stocks, habituellement importante, devient capitale. Elle consiste à vérifier l’absence d’odeur anormale dans les silos, l’absence d’insectes sur le dessus des tas - par la mise en place de pièges vérifiés régulièrement, l’absence de fuites d’eau provenant du toit ou des parois ainsi qu’un suivi régulier des températures du grain afin de détecter tout point chaud. Une installation de thermométrie permet de connaître en permanence la température des grains stockés. Elle peut être complexe (plusieurs sondes fixes) ou simple (une seule sonde mobile).

* Consultez ICI l'article "Ventilation des grains : respectez les trois paliers !"

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10