Dégâts du ravageur taupin dans une parcelle de maïs Lutte contre les ravageurs

Protection des semis de maïs : un choix limité de solutions

29 mars 2021

Suite à l'interdiction des néonicotinoïdes, la protection des semis de maïs contre les ravageurs du sol repose désormais sur des solutions en microgranulés. Comment bien les choisir et les appliquer ? Retour sur les derniers résultats d'essais ARVALIS.

Au sommaire :
• Apprendre à se passer de TS insecticide
Les microgranulés à base de pyréthrinoïdes comme unique recours contre les taupins
Mouches sur maïs : une dérogation accordée pour 2022
Panorama des solutions insecticides disponibles pour les semis 2022

Apprendre à se passer de TS insecticide

Même si Force 20CS est désormais le seul produit autorisé pour la protection des semences de maïs contre les ravageurs du sol, il n’a jamais démontré d’intérêt technique et économique dans les nombreux essais réalisés par ARVALIS sur ces cibles, que ce soit lors d’une utilisation seule ou en association avec un produit microgranulés à base de pyréthrinoïdes.

Par ailleurs, en mettant de côté l’aspect réglementaire, un éventuel bénéfice de la protection Force 20CS sur la vigueur des plantules est parfois mis en avant. Cela a pu être aperçu occasionnellement en comparaison de semences protégées avec Sonido. Mais comparé à des semences dépourvues d’une protection Sonido, ce potentiel intérêt n’a pas été constaté dans les essais d’ARVALIS, ni sur la vigueur des jeunes plantes, ni sur le rendement à la récolte.

Par conséquent, il n’est pas recommandé de recourir à ce produit pour la protection des semences de maïs.

Retour au sommaire

Les microgranulés à base de pyréthrinoïdes comme unique recours contre les taupins

Pour protéger les prochains semis de maïs contre les attaques de ravageurs du sol, le recours à des produits microgranulés à base de pyréthrinoïdes est la seule option possible. Mais ils ne sont pas tous équivalents.

Les conditions d’emploi du produit Force 1,5G (à base de téfluthrine) ont évolué : Les microgranulés de ce produit doivent désormais être enfouis à plus de 3 cm de profondeur. Or, ce positionnement n’est pas compatible avec une protection efficace contre les attaques de taupins sur jeunes maïs. Dans nos expérimentations, l’efficacité de Force 1.5G est de 78 % lors d’une application avec diffuseur ; elle chute à seulement 25 % lors d’une application sans diffuseur. Compte tenu de ses nouvelles conditions d’emploi, ce produit ne présente plus d’intérêt technique pour la protection du maïs contre les taupins.

Les autres produits à base de cyperméthrine (Belem 0,8Mg, Daxol) et ceux à base de lambda-cyhalothrine (Karaté 0,4GR, Trika Lambda, Ercole…) demeurent applicables avec diffuseur. De fait, ces solutions, lorsqu’elles sont appliquées avec le diffuseur recommandé par le fournisseur, apportent des efficacités globalement comparables dans la grande majorité des essais réalisés par ARVALIS, de l'ordre de 65-70 % (figure 1). Elles présentent un niveau de protection contre les taupins satisfaisant à condition de soigner le réglage de la dose de produit et les conditions d’application des microgranulés au moment du semis (encadré).

A noter que les produits à base de lambda-cyhalothrine (Karaté 0.4GR, Trika Expert+) peuvent apporter une certaine satisfaction dans les parcelles exposées à des risques de scutigérelles, à condition d’être utilisés en combinaison avec des méthodes agronomiques (sol rappuyé, engrais starter).

Figure 1 : Efficacité des différentes solutions actuellement disponibles pour la protection des semis de maïs contre les attaques de taupins (synthèse d’essais maïs grain et maïs fourrage 2012-2021)
Efficacité des différentes solutions actuellement disponibles pour la protection des semis de maïs contre les attaques de taupins

Utiliser un diffuseur adapté : un gage d’efficacitéLe plus grand soin doit être apporté au montage des diffuseurs pour que la répartition des microgranulés soit optimale. Un positionnement trop haut ou trop éloigné par rapport à la ligne de semis diluera le produit et éloignera les microgranulés de la zone à protéger. Un diffuseur positionné trop bas concentrera les microgranulés en fond de raie de semis, ce qui protègera les semences mais pas le collet des futures plantules, zone cible privilégiée des larves de taupins.

L’installation est propre à chaque diffuseur, à chaque type de semoir et même à chaque modèle. Se référer aux sites internet des fournisseurs de produits microgranulés – ou de semoirs – pour plus de détails.

Il faut également apporter le plus grand soin au réglage du microgranulateur (pour apporter la bonne dose de produit) et au semoir lui-même.

Dernière étape à ne surtout pas négliger, la préparation du sol : elle doit permettre de bien positionner les microgranulés lors du semis. En cas de conditions trop sèches aboutissant à un sol trop motteux, trop aéré, il peut être nécessaire de réaliser un rappuyage de la ligne de semis pour compenser partiellement un défaut de qualité de la préparation du lit de semences.

Retour au sommaire

Mouches sur maïs : une dérogation accordée pour 2022

Aucune solution technique satisfaisante n’a été identifiée à ce jour pour faire face à une attaque de mouches des semis ou d’oscinie. Des pistes de travail sont à l’état de recherche mais aucune ne peut faire l’objet de recommandation à ce jour. Avec le retrait du Sonido, les agriculteurs sont face à une impasse technique contre ces ravageurs.

En revanche, la spécialité commerciale Lumiposa, utilisée en traitement de semences, a démontré son intérêt pour protéger le maïs contre les attaques de mouche géomyze depuis trois ans dans les essais d’ARVALIS : son efficacité moyenne est comprise entre 50 et 65 % (figures 3 & 3). Cette spécialité bénéficie d’une dérogation permettant aux producteurs des régions les plus concernées de disposer d’une solution pour les prochains semis de maïs. Cette dérogation est encadrée par des conditions d’emploi strictes :
- dose de 0,614 mg de substance active par grain (pour 110 000 grains maximum par hectare),
- semis réalisés entre le 1er mars et le 29 juin 2022,
- parcelles situées dans les régions Bretagne, Basse-Normandie ou Pays de la Loire,
- ne pas semer sur sol drainé artificiellement,
- ne pas semer sur des parcelles présentes dans les périmètres de protection des captages d’eau potables en eau souterraine. En absence de délimitation de périmètre de protection rapproché ou éloigné, la zone de protection est élargie à la commune où se situe le captage.

Figure 2 : Efficacité des solutions de protection du maïs contre la géomyze - synthèse des résultats 2019, 2020, 2021 des essais ARVALIS réalisés à Ploudalmézeau (29)
Efficacité des solutions de protection du maïs contre la géomyze

Cyantraniliprole = substance active de la spécialité Lumiposa appliquée en traitement de semences

Figure 3 : Efficacité des solutions de protection du maïs contre la géomyze - synthèse des résultats 2021 à deux dates d’observation dans les essais ARVALIS réalisés à Ploudalmézeau (29)
Efficacité des solutions de protection du maïs contre la géomyze

La dose de substance active appliquée sur semences varie dans les essais de 0,47 à 0,75 mg de substance active par grain alors que la dose autorisée est intermédiaire.

Retour au sommaire

Panorama des solutions insecticides disponibles pour les semis 2022

Tableau 1 : Efficacité des solutions de protection du maïs contre différents ravageurs du sol
Efficacité des solutions de lutte contre les ravageurs du maïs

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Retour au sommaire

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10