En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Récolte 2012 - Qualit@lim

Triticale : une qualité satisfaisante pour l’alimentation animale

08 novembre 2012

Avec un rendement et des surfaces en hausse,  la production de triticale 2012 a augmenté de 22,9% par rapport à l’année dernière, atteignant 2,4 millions de tonnes*. Une enquête a permis d’évaluer les critères de qualité de la céréale et montre qu’ils satisfont aux besoins de l’alimentation animale.

En 2012, la sole de triticale compte 434 000 ha (+11 % par rapport à 2011), le rendement moyen s’élève à 56 q/ha (+5 q/ha par rapport à celui de 2011). Depuis 2006, FranceAgriMer et ARVALIS – Institut du végétal avec le soutien d’Intercéréales, organisent une enquête variétale au champ, afin de connaître la qualité de la récolte de triticale de l’année. Cette enquête est réalisée dans les principales régions de production. Ainsi, 250 échantillons ont été prélevés dans 22 départements et analysés.

La teneur en protéines (N x 6,25) au niveau national est en moyenne de 11,3 % MS. Elle est proche de celle de 2011 et de la moyenne des cinq dernières années (11,4 % MS). Les teneurs moyennes en protéines sont assez homogènes entre les 4 principales régions de production enquêtées. Elles varient de 11,1 % MS pour le Centre-Ouest à 11,5 % MS pour l’Auvergne. Cependant, on peut noter une plage de variation plus importante entre départements (10,1 à 12,2 % MS). Cette variabilité des teneurs en protéines des triticales de la récolte 2012 confirme l’intérêt pour les formulateurs de mesurer le taux de protéines des lots de triticale incorporés dans les aliments porcs ou volailles, de façon à estimer précisément les teneurs en acides aminés et en particulier celle de la lysine, principale atout du triticale par rapport au blé.

La teneur moyenne en amidon est de 68,3 % MS au niveau national. Elle est en baisse de 0,6 point par rapport à 2011 mais elle reste supérieure de 0,7 point à la moyenne des cinq dernières années (67,6  % MS). Les régions Auvergne, Centre-Ouest et Ouest ont des teneurs respectives de 68,8, 68,3 et 67,9 % MS en moyenne. La région Midi-Pyrénées a la valeur la plus faible (67,0 % MS). Les teneurs moyennes par département varient de 67,0 à 69,7 % MS. Ainsi, les plus faibles teneurs en amidon observées sur certains échantillons sont compensées par des teneurs en protéines plus élevées. Avec une teneur en amidon légèrement inférieure à celle du blé de la récolte 2012 (69,9 % MS), le triticale reste une source d’énergie intéressante pour l’alimentation animale, et principalement chez les porcs et les volailles.

La viscosité spécifique (VS) qui est un critère à déterminisme principalement génétique en partie à l’origine de problèmes digestifs chez les jeunes volailles est homogène entre les régions. Elle varie de 4,4 à 4,8 ml/g MS pour les régions Midi-Pyrénées et Ouest.

Avec une valeur énergétique (EMAn coq) moyenne de 3 412 kcal/kg MS, le triticale de la récolte 2012 est similaire à celui de la récolte 2010. La valeur énergétique du triticale de la récolte 2012 est peu variable entre les régions. L’écart maximum (1,2 %, soit 41 kcal/kg MS) est observé entre les régions Ouest et Midi-Pyrénées, cette dernière étant la région la plus pauvre en amidon et la plus riche en fibres.

Figure 1 : Evolution des teneurs en protéines et en amidon du triticale

Evolution des teneurs en protéines et amidon du triticale entre 2006 et 2012



Pour plus de précisions sur les résultats, vous pouvez consulter la plaquette « Qualit@lim triticale » : voir PIÈCES JOINTES



*Estimations de FranceAgrimer – octobre 2012

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10