En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Jeunes plantes de blé dur au stade début tallage mi décembre 2020 en Occitanie Messagerie Occitanie

Téléchargez le Challenge Blé dur n°2

17 décembre 2020

Dans ce nouveau numéro, retrouvez des préconisations pour réussir les prochaines interventions sur blé dur de décembre 2020 à février 2021.

Au sommaire : Des chantiers de semis climatiquement plus facile cette année
Désherbage : encore des créneaux possibles
Pucerons et cicadelles : ne pas baisser la garde !
Limaces : risque présent en semis tardifs
Apport d'azote au tallage : pas nécessaire cette année

Des chantiers de semis climatiquement plus facile cette année

La séquence climatique pour l’implantation des blés durs est nettement plus avantageuse cette année que la campagne passée. Les mois de septembre et octobre ont été globalement pluvieux. A l’inverse, le mois de novembre est plus sec que la normale, ce qui a permis un ressuyage des parcelles et un démarrage significatif des chantiers de semis.

Quelques semis fin octobre ont été réalisés dans tous les secteurs blé dur mais assez peu sur la partie audoise. La plupart des semis se sont déroulés du 1er au 15 novembre, ils se sont étalés jusqu’au 30 novembre notamment dans l’Aude.

Les stades s’échelonnent donc de germination pour les semis de fin novembre à début tallage pour les parcelles semées fin octobre.

Retour au sommaire

Désherbage : encore des créneaux possibles

Les conditions climatiques ont été dans la plupart des situations favorables aux interventions de post semis – prélevée. Des niveaux d’efficacités satisfaisants devraient être au rendez-vous.

En semis précoces et parcelles sales, des rattrapages de postlevée précoce ont pu être réalisés.

Sur les semis plus tardifs, de mi à fin novembre, il est toujours possible de positionner une intervention avec un herbicide racinaire à base de chlortoluron, de prosulfocarbe ou de flufénacet. Ces solutions permettent de gérer le ray-grass qui est de moins en moins bien contrôlé par les solutions foliaires de sortie d’hiver.

Retour au sommaire

Pucerons et cicadelles : ne pas baisser la garde !

Pucerons et cicadelles sont actuellement perturbés par les pluies et les températures fraîches mais leur activité n’est pas stoppée. Il convient d’être vigilant notamment sur les parcelles non protégées aujourd’hui :
- Semis précoces (début novembre) au stade 2-3 feuilles actuellement : intervenir dès que possible.
- Pour les autres dates de semis : intervenir selon les conditions climatiques, notamment si elles sont favorables à de nouveaux vols (température moyenne de 10-12°C, ensoleillement, pas de vent).

Dans tous les cas, continuer à surveiller les parcelles par piégeage ou observation lors de journées ensoleillées.

Pour rappel, les observations des pucerons sont à réaliser directement sur les plantes des parcelles, de façon minutieuse par beau temps, dès la levée et jusqu’aux grands froids (si il y en a !).

Pour les cicadelles, les observations sont à réaliser directement dans les parcelles ou avec un piège englué jaune, par beau temps, dès la levée jusqu’à début tallage. Seules les cicadelles Psammotettix alienus peuvent transmettre les maladies des pieds chétifs. De couleur marron claire, elles présentent une coloration des nervures dorsales éclaircies.

Retour au sommaire

Limaces : risque présent en semis tardifs

Les conditions météorologiques actuelles sont favorables à l’activité des limaces (humidité). Le risque existe toujours pour les semis tardifs qui se développent lentement et dont les dégâts de limaces peuvent être préjudiciables. Les précédents colzas, pois, céréales et maïs sont à surveiller en priorité.

Surveiller les parcelles de blé dur jusqu’à fin tallage. Au-delà de 5-6 limaces par m², les dégâts peuvent avoir une incidence sur le peuplement.

Retour au sommaire

Apport d'azote au tallage : pas nécessaire cette année

Cette année, les pluies enregistrées depuis le 1er octobre sont dans la normale. La lixiviation hivernale n’est pas à craindre comme la campagne précédente. Les reliquats entrée hiver sont prévus plutôt important, ce qui permettra à de nombreuses situations de ne pas avoir recours à un apport d’azote au tallage. Voir le détail ci-dessous.

Tableau 1 : Conseil de quantité d’azote à amener au stade tallage en fonction du précédent, de l’objectif de rendement du blé dur et du type de sol pour une pluviométrie inférieure à 280 mm du 01/10/2020 au 01/03/2021 (Cas des stations de AUCH - EN CRAMBADE – MONTANS – CASTELNAUDARY – CARCASSONNE)

Calcul réalisé pour un système céréalier pur, sans cultures intermédiaires et matière organique (Valeur A provisoire = 170)

Pour en savoir plus, téléchargez le message Challenge Blé Dur Grand Sud n°2 du 10 décembre 2020.

Retour au sommaire

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 18 décembre 2020 par JONCKER

Bonjour. Dans le paragraphe sur le désherbage, vous parlez d'annexes.Ou sont-elles ? Dans un autre envoi ? Elles sont aussi manquantes dans le document envoyé hier par Mme GLEYZES. Merci Marc JONCKER

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10