En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Couronne d’un épi de maïs pour évaluer le taux d’humidité des grains en 2021 en Ile de France Messagerie Centre / Ile-de-France / Auvergne / Limousin

Taux d’humidité du maïs : où en est-on ?

07 octobre 2021

Avec la fraîcheur qui marque cette campagne maïs, les stades ont pris du retard. Ce que confirment les suivis d’humidité, plus élevés qu’habituellement, augurant des récoltes plus tardives.

Un climat frais retardant le cycle du maïs

Les années passent et ne se ressemblent pas ! Contrairement à l’an passé, la campagne maïs 2021 est marquée par des conditions de début de cycle particulièrement froides. En effet, l’offre climatique, évaluée par l’écart de sommes de températures à la médiane pluriannuelle, est déficitaire de 40 à plus de 100 degrés-jours (DJ) sur la fin mai selon les secteurs de la zone Auvergne, Limousin, Centre et Ile-de-France (figure 1).

Figure 1 : Ecarts cumulés de sommes de températures (base 6-30°C) pour un semis du 5 avril 2021 à Orléans-Bricy (45), classe de précocité G2
Ecarts cumulés de sommes de températures (base 6-30 °C) pour un semis du 5 avril 2021 à Orléans-Bricy (45)

(données sources : Météo France)

Malgré une remontée des températures début juin (figure 2), l’été frais et pluvieux entraîne des retards des stades physiologiques des maïs : par exemple, la floraison est atteinte en moyenne au 21 juillet sur notre essai à Binas (41) (entre le 17 et le 25 juillet en variété G2), soit un retard d’une quinzaine de jours.

Figure 2 : Précipitations et températures minimales/maximales enregistrées à Orléans-Bricy (45)
Précipitations et températures minimales/maximales enregistrées à Orléans-Bricy (45)

(données sources : Météo France)

Les conditions d’août ne permettent pas de rattraper le retard accumulé précédemment. Au 27 septembre, le déficit de températures moyen est de 60 DJ pour des semis au 5 avril, et de 20 DJ pour des semis au 20 avril (tableau 1).

Tableau 1 : Cumul de températures (en degrés-jours, base 6-30°C) sur différentes stations de la région pour des semis du 5 ou du 20 avril 2021
Cumul de degrés jours (base 6-30 °C) sur différentes stations de la région pour des semis du 25 mars ou du 5 avril 2021

(données sources : Météo France)

Les humidités mesurées fin septembre dans notre plateforme d’essais à Binas (41) confirment ce retard physiologique (tableau 2). Les parcelles semées en variétés G3 étaient au-dessus de 40 % d’humidité au 22 septembre, alors que ces valeurs sont plus généralement observées début septembre. La récolte de maïs s’annonce donc plus tardive cette année, avec une arrivée à maturité à la mi-octobre pour des semis début avril (variété G3).

Tableau 2 : Mesure d’humidité du grain (%) sur la plateforme d’essais de Binas (41)
Mesure d’humidité du grain (%) sur la plateforme d’essais de Binas (41)

Des conditions hydriques peu limitantes

Parallèlement à cette fraîcheur, les conditions de pluviométrie sont peu limitantes pour les maïs par rapport aux années précédentes. Les réserves utiles des sols superficiels de la région se tendent début juin malgré la pluviométrie de mai, qui n’a fait que pourvoir à la demande en eau de la culture sans les recharger. Cette forte demande hydrique engendre le début des irrigations, avant le retour de nombreux épisodes orageux en début d’été (figure 3).

Figure 3 : Bilan hydrique du maïs à Binas (41)

Sol : Limon argileux sur calcaire. RU max : 100 mm, RFU max : 70 mm
Date de semis : 13/04/2021
Bilan hydrique du maïs à Binas (41)

Les cumuls de précipitations sont excédentaires par rapport aux médianes dans toute la région : le stress hydrique n’est pas précoce et a été relativement peu intense (tableau 3). En situation pluviale, le maïs rentre à nouveau en situation de stress hydrique seulement fin juillet (autour de la floraison, période de forte demande) et le déficit se prolonge en août en sols superficiels et profonds.

Tableau 3 : Cumul de pluviométrie (mm) sur différentes stations de la région pour des semis du 5 ou 20 avril 2021
Cumul de pluviométrie (mm) sur différentes stations de la région pour des semis du 15 avril ou du 5 mai

(données sources : Météo France)

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10