En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Taches physiologiques sur feuilles d’orge de la variété KWS Cassia, en avril 2021 en Occitanie Messagerie Ouest Occitanie

Taches sur les céréales : stress climatique ou maladies ?

08 avril 2021

Des taches de différentes formes et couleurs sont observées sur feuilles de blés et orges depuis plusieurs semaines. Voici quelques pistes pour en identifier les causes.

Les amplitudes thermiques particulièrement élevées depuis quelques jours peuvent être à l’origine de réactions physiologiques des plantes. Les symptômes présentent des aspects divers selon la culture, voire la variété : nombreuses petites taches ocellées (brunissement central entouré d’un halo jaune), taches jaunes plus ou moins étalées, ponctuations noires… Ces marquages peuvent être accentués suite à l’application d’un produit phytosanitaire (désherbage de rattrapage notamment). Les blés tendres Bologna et Oregrain sont particulièrement sensibles.


Taches physiologiques sur la variété de blé tendre Bologna

Figure 1 : Amplitudes thermiques journalières du 1er au 31 mars 2021 – station météo de Montans (81)

Une réaction de défense de la plante vis-à-vis d’un champignon peut également s'extérioriser. Ce type de symptômes est fréquemment observé sur orge suite à une attaque d’oïdium ou de rouille naine. On peut alors souvent observer des restes de mycélium d’oïdium ou de pustule de rouille circonscrits dans la tache, mais ce n’est pas systématique.

Identifier les symptômes

Les marquages dits « physiologiques » sont les symptômes les plus délicats à identifier car ils peuvent prendre des formes variées et sont souvent confondus avec des maladies.

Il faut d'abord regarder la répartition des symptômes : si seuls certains étages foliaires sont touchés, cela penche plutôt dans le sens d’une réaction à un stress abiotique. Si les symptômes progressent du bas vers le haut, la piste d’une maladie est à privilégier.

Pour s’assurer qu’un champignon n’est pas en cause, il faut rechercher la présence éventuelle de fructifications ou de mycélium du champignon. Si rien n’est visible à la loupe, il faut mettre des feuilles en incubation pour observer des taches plus évoluées. Pour cela, prélever des feuilles porteuses de symptômes encore peu développés, les placer en « chambre humide » constituée d’une bouteille plastique vide mais perlée de gouttes d’eau, conserver cette préparation à température ambiante durant 24 h et observer ensuite à la loupe, de préférence binoculaire, mais une loupe de poche peut suffire.

Que doit-on voir ?

• Si les taches n’ont pas évolué après incubation : confirmation de la réaction à un stress abiotique – il n’y a pas de maladie en cause.
• Présence de fructifications ou de mycélium : présence d’un champignon.

Figure 2 : Clés de détermination de l’origine des symptômes sur orge – J.Y. Maufras et C. Maumené - ARVALIS

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10