En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
La prairie de A à Z

Sursemis et rénovation : repartir du bon pied

18 avril 2009

Les prairies évoluent constamment au fil des saisons et des années tant au niveau de leur composition que de leur« structure ». 
En fonction des conditions pédoclimatiques, du mode d’exploitation et de la gestion pratiquée, il est dans certains cas, nécessaire d’intervenir pour améliorer la qualité d’une prairie voire de la refaire entièrement si la situation ne correspond plus aux objectifs de l’éleveur.

La proportion de « bonnes espèces » sera alors un élément essentiel pour prendre la décision de réaliser un sursemis ou une rénovation complète.

Cependant, avant toute intervention de ce type, il est primordial de s’interroger sur les causes de la dégradation. Les problèmes éventuels devront être corrigés avant d’intervenir afin d’éviter de retomber dans une situation similaire quelques temps après.

Les clés de la réussite du sursemis :

Le sursemis est une opération délicate. Certaines règles sont à respecter pour optimiser les chances de réussite.

► Faire pâturer ras pour permettre à la lumière d’arriver au pied de la plante.
► Retarder l’apport d’azote, tant que la graminée semée n’a pas atteint le stade tallage pour ne pas favoriser la flore en place.
► Contrôler les adventices et les plantes vivaces sitôt après la dernière exploitation par intervention mécanique ou par un traitement chimique, si nécessaire.
► Choisir des espèces agressives (ne pas semer de trèfle blanc après fin août).
► Ouvrir la prairie avec un passage de herse étrille par exemple
► Semer en conditions optimales (chaleur et humidité).
► Bien vérifier la profondeur de semis (si utilisation d’un semoir spécifique) ou repasser la herse en cas de semis de surface. Les semences doivent être positionnées à environ 1 cm
► Assurer un bon contact sol/semences en réalisant un bon roulage (attention aux sols trop riches en Matières Organiques : mulch ou feutrage).
► Laisser les animaux quelques jours après le sursemis (ils vont surpâturer donc freiner la repousse et rappuyer les sillons occasionnés par le semoir).
► Surveiller les limaces et traiter si nécessaire.
► Favoriser l’accès de la lumière aux jeunes plantules en maîtrisant la flore en place (pâturage ou broyage).


 

Retour haut de page

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

Mots-clés :

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10