En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Pommes de terre de fécule

Stockage : ventiler avec de l'air froid dès la mise en tas

12 octobre 2010

La période favorable en cours va être largement mise à profit pour la constitution des silos destinés à la conservation de longue durée. Après les préconisations évoquées dans notre précédent article concernant les arrachages qui restent toujours valables (défanage, conditions de récolte, sensibilité matinale des tubercules aux endommagements, mise à l’écart des mauvaises parties de champ, déterrage …) revenons sur les points essentiels concernant la constitution des silos et les premières heures de ventilation.


Lors de la réalisation du stockage
, veillez ainsi à répartir le mieux possible la tare terre dans le tas de façon à ne pas favoriser l’apparition de points chauds qui seront ultérieurement difficiles à sécher et à refroidir car mal pénétrables par la ventilation.

Pour les silos réalisés avec le support de bottes de paille haute densité, attention à ne pas positionner de film plastique sur la face interne de la paroi. Cela évitera l’accumulation d’une humidité de condensation à l’intérieur du tas.

Pour les stockage extérieurs de moyennes durées, l’idéal est de constituer les silos sur une seule largeur de remorque en veillant, dans tous les cas, à aplanir le sommet de tas pour une aération homogène des différentes parties du tas et éviter la création de cônes d’humidité. Ce dernier point vaut aussi pour les stockages sous abri.

Du côté de la ventilation, vu l’humidité importante qui entoure les pommes de terre cette saison et le volume de fanes résiduel parfois élevé, il est primordial de respecter les écartements conseillés entre les gaines hors sol (4 m maximum entre axe) et privilégiez des ½ gaines latérales le long des parois plutôt que des gaines trop éloignées du mur.

Utilisez également des ventilateurs adaptés, basse pression à haut débit (100 m3/h par m3 ventilé).

Dans le cas où des travaux électriques ont été effectués sur l’installation durant l’intersaison, il est bon de vérifier le sens de rotation des pales qui aurait pu être modifié par une inversion de phase impromptue.

Le séchage du tas doit intervenir au fur et à mesure du remplissage du stockage pour éviter tout échauffement involontaire pouvant accélérer le développement de pourritures. Pour y parvenir plusieurs précautions sont nécessaires :

- Boucher l’extrémité des gaines à l’aplomb du sommet de tas pour éviter des fuites sur le front de tas et forcer l’air à se disperser dans le volume des tubercules stockés,

- Ficher l’ensemble des sondes de température servant à la régulation de la ventilation en faisant attention à ne pas les piquer toutes au même endroit car il peut exister en cette période un écart de température de plus de 5 °C entre les tubercules récoltés en début de matinée et ceux arrachés en fin d’après midi ou en soirée,

- Toujours ventiler avec de l’air extérieur plus froid que les tubercules,

- Respecter un différentiel maximal de 3 à 4 °C entre la température du tas et celle de l’air extérieur pour ne pas refroidir trop vite le tas et permettre la bonne cicatrisation des blessures et garder un volant suffisant d’heures disponibles pour la ventilation,

- Stabiliser la température du tas pendant 10 à 15 jours entre 11 et 12 °C avant de procéder à son refroidissement progressif vers la température de consigne.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10