En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Stockage pommes de terre Pommes de terre de fécule

Stockage sous abri : profiter de la baisse des températures pour ventiler

27 novembre 2014

Le temps s’est largement rafraîchi depuis la fin des récoltes, propice au refroidissement progressif des tas stockés en bâtiment.

Pour les silos dans lesquels quelques problèmes ont été détectés, le réglage de la ventilation doit toujours privilégier une ventilation la plus fréquente possible. Le réglage du différentiel minimum peut rester fixé à une valeur faible de 0.5°C pour pouvoir déclencher la mise en marche du ventilateur dès que la température extérieure sera au moins plus basse de 0,5°C par rapport à la température du tas.

Si la conservation du tas apparaît maîtrisée, on pourra alors chercher à optimiser le nombre d’heures de fonctionnement de l’installation en faisant passer ce différentiel à 2°C, ce qui réduira d’autant le nombre d’heures ventilées sans nuire au bon refroidissement du tas.

Compte tenu du fort écart de températures possible entre les tas et un air extérieur très froid, on pourra privilégier l’utilisation de cet air très froid (température extérieure inférieur de 5 degrés par rapport à la température des tubercules), en combinaison avec la mise en œuvre d’un générateur à air chaud. L’utilisation d’un réchauffeur dans ces conditions amplifiera l’efficacité de séchage mais évitera un refroidissement trop rapide du tas qui pourrait pénaliser ensuite le maintien d’un nombre d’heures disponibles suffisamment importantes pour la suite. Dans ce contexte, l’objectif de refroidissement doit être raisonné avec la baisse naturelle des températures extérieures. On peut ainsi viser 8°C comme consigne à atteindre pour la fin novembre. L’abaissement pourra se poursuivre ensuite vers des températures plus basses courant décembre.

Aérer au mieux les tas non ventilés

Lorsque les tubercules sont stockés sous abri sans disposer de ventilation dynamique dans le tas, toutes les portes et autres entrées d’air doivent être maintenues ouvertes en permanence tant qu’aucun risque de gel n’est signalé. Cela créera une aération statique du tas indispensable pour éliminer progressivement la chaleur qui se dégage, contribuant ainsi à son maintien sec et à son refroidissement. Dans ce cas, l’idéal est de disposer d’ouvertures sur les deux pignons pour qu’un flux d’air permanent transite dans le bâtiment en passant sur le sommet du tas.

Stockage en extérieur : réaliser les derniers bâchagesIl convient de prendre encore quelques heures pour les tubercules qui ont été entreposés en silos extérieurs pour les protéger au mieux des précipitations dans un premier temps puis du gel qui pourrait rapidement faire son apparition à la faveur des baisses de température constatées depuis le milieu de semaine et qui semblent devoir se poursuivre. La pose d’un voilage de type Toptex est essentielle pour éviter que les pluies ne viennent tremper les tubercules et ne fassent empirer les développements de pourritures éventuellement en cours. La texture du voile imperméabilise le silo tout en le laissant respirer. Pour qu’il opère au mieux son office, sa pose doit être soignée et être effectuée après l’aplanissement du sommet du silo pour éviter que des cuvettes s’établissent au sommet du tas et n’entraînent progressivement une descente d’eau dans le tas.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10