En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Résultats des essais des variétés de sorgho grain Post-inscription

Sorgho grain : les résultats des essais variétés 2017

10 janvier 2018

La précocité, la régularité de rendement entre années et la tenue de tige sont des critères importants pour choisir une variété de sorgho grain. Retour sur les résultats 2017 du réseau de post-inscription.

Les variétés de sorgho grain expérimentées en 2017 dans le réseau de post-inscription comptent deux nouvelles variétés inscrites en 2017 au catalogue français et deux variétés de l’année 2016 maintenues dans les essais en vue de confirmer leurs performances par rapport à des variétés de référence sur une année complémentaire.

Téléchargez la liste des variétés évaluées dans le réseau de post-inscription en 2017.

2017 : des rendements globalement corrélés à la tardiveté des variétés

Les variétés expérimentées en post-inscription (*) en 2017 ont globalement profité des bons potentiels de l’année, avec très peu d’essais ayant souffert de sécheresse. Alors que les variétés les plus précoces permettent généralement d’esquiver les déficits hydriques de fin de cycle, les plus tardives ont généralement bien valorisé en 2017 les conditions de croissance : des sommes de températures favorables (+ 40 à + 100 degrés jours par rapport à une année médiane) et des précipitations régulières au cours des croissances des grains en août et septembre. Le froid de la fin avril, auquel le sorgho est assez sensible, a été esquivé par des dates de semis en mai. La levée a été facilitée par quelques épisodes de pluies Les températures élevées du 21 mai au 15 juillet ont accéléré le cycle. Les épiaison se sont déroulées précocement pour la plupart des parcelles entre le 10 et le 20 juillet. Cette période chaude, à évapotranspiration importante, s’est accompagnée de quelques déficits hydriques en sols superficiels. Les conditions clémentes qui ont suivi durant la croissance des grains, accompagnées de pluies faibles, mais régulières et efficientes, ont permis au sorgho d’exprimer son potentiel.

Les résultats d’essais de post-inscription ne mettent pas en évidence de différences significatives de comportements entre variétés, qui s’expliqueraient par les différences de potentiels de rendement des essais. Ceci justifie des synthèses sur l’ensemble des essais valables de chacun des trois groupes de précocité.

En matière de facteurs limitants dans les essais, il est à noter un peu de verse et de dégâts de pyrales.

Un compromis entre précocité, rendement et tenue de tige

Au-delà de la régularité du rendement entre les années, la précocité des variétés reste en sorgho grain un élément à prendre en compte. Elle permet potentiellement d’une part de limiter les conséquences de semis reportés suite à des séquences froides et pluvieuses. D’autre part, la précocité permet de récolter à des teneurs en eau du grain acceptables avant les périodes froides et pluvieuses de l’automne, qui exposent les cultures à des ré-humidifications des grains. La tardiveté, qui apporte du potentiel de rendement par l’allongement de la durée de cycle, est valorisée en bonnes conditions de satisfaction des besoins en eau, mais aussi par des semis précoces.

La tenue de tige est aussi à considérer dans le choix des nouvelles variétés.

Le meilleur compromis entre précocité, rendement (et régularité entre les années et essais) et tenue de tige est à rechercher, sans négliger la vigueur au départ qui participe à l’installation de la culture.

Consultez les résultats de valeurs agronomiques obtenus en réseau de post-inscription en 2017 pour :les variétés très précoces ;
les variétés précoces à demi-précoces ;
les variétés demi-tardives à tardives.

Les critères agronomiques mis en comparaison

• Précocité à l'épiaison et à la maturité physiologique (humidité panicule),
• Rendement de l’année et rappel de ceux des années antérieures qui permettent d'apprécier la stabilité relative des classements entre variétés, tout comme l’indicateur de stabilité entre les essais 2017 (colonne « ET »),
• Vigueur au départ,
• Verse à maturité,
• Hauteur des plantes.

Les densités de plantes et de panicules par hectare moyennes précisent les densités de levée et les tallages des variétés (sachant qu’au sein d’un essai, toutes les variétés sont semées à la même densité).

Retrouvez les résultats des essais 2016.


(*) : Les essais du réseau de post-inscription, commun avec le réseau CTPS, associent ARVALIS - Institut du végétal, le GEVES et l’ensemble des obtenteurs de variétés de sorgho fédérés au sein de PROSORGHO.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant