En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
jeunes sorgho (semis 2019) dans l'ouest Messagerie Poitou-Charentes / Pays de la Loire

Sorgho : des conditions favorables aux semis

09 mai 2019

Avec un potentiel intéressant, le sorgho s'intègre de plus en plus dans les assolements du Centre-Ouest. La période actuelle est propice aux semis. Quel que soit l'usage choisi, il est recommandé de choisir une variété adaptée à l’offre climatique du secteur pour assurer des récoltes dans de bonnes conditions.

Avec près de 10 000 ha de sorgho répartis en Pays de la Loire et Poitou-Charentes en 2018, cette culture se développe dans nos régions pour différents usages. Plutôt connue pour la production de grain ou de fourrage en contexte limitant, cette espèce a également la capacité de bien valoriser l’eau d’irrigation. Elle présente ces derniers temps un réel intérêt pour la production de biomasse, notamment pour la valorisation énergétique.

Adapter les variétés à l'offre climatique locale

Le sorgho est une culture de printemps nécessitant une certaine température pour se développer. L’offre climatique d’une région s’évalue par des sommes de températures, en base 6-30, comme le maïs. Les Charentes, la Vienne et les Deux-Sèvres sont compatibles avec la culture de sorgho. On retrouve même une gamme élargie de précocité possible selon les climats. En Vendée et dans le Maine-et-Loire, on privilégiera des variétés très précoces à demi-précoces, tandis que sur les autres secteurs des Pays de la Loire, on ne peut tenter que les variétés les plus précoces sur les terrains les mieux exposés.

Tableau 1 : les groupes de précocité du sorgho

Soigner l’implantation

Le sorgho est une culture exigeante à l’implantation, et ses besoins en températures sont plus élevés que les autres cultures d’été. Il est important de soigner la préparation du lit de semence, et de semer dans un sol à 12°C minimum pour assurer une levée rapide et homogène, c’est pourquoi il est difficile de précocifier les semis sur la plupart des secteurs. La période optimale est sur la première quinzaine de mai dans la région. Nous arrivons cette semaine dans des conditions de semis favorables.

On privilégiera l’utilisation d’un semoir monograine afin d’assurer une maîtrise de la densité de semis, de la répartition des semences et de la régularité de profondeur.

La densité de semis doit prendre en compte plusieurs facteurs : la précocité, le type de sol et les conditions de semis.

Tableau 2 : densités de semis recommandées

Lutte contre les adventices : une nouvelle solution depuis 2017

Le sorgho est une culture qui se bine facilement, notamment avec l’utilisation d’un semoir monograine.

Les solutions herbicides sont moins nombreuses qu’en maïs, les stratégies de lutte doivent être élaborées en conséquence. Depuis 2017, une nouvelle solution ALCANCE SYNCTEC 2.5 l/ha a ouvert les possibilités de désherbage de prélevée pour lutter contre les graminées, qui étaient jusqu’alors inexistantes.

Concernant la postlevée, il est recommandé de bien faire attention au stade du sorgho (la levée doit être homogène) : il faut viser plutôt le stade 3 feuilles pour des raisons de sélectivité notamment lors de l’emploi d’herbicides racinaires, d’autant plus si des précipitations sont prévues dans les jours qui suivent l’application.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10