En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
semis rapide maïs Résultats d’essais

Semis rapide du maïs : quels impacts sur le rendement ?

19 avril 2018

De plus en plus de constructeurs proposent des semoirs monograine capables de travailler jusqu’à 15 km/h. Pour preuve, quatre nouveaux constructeurs sont arrivés sur ce segment lors du dernier salon Agritechnica. ARVALIS – Institut du végétal en a testé plusieurs depuis 2012 pour évaluer l’impact de cette technique sur le développement et le rendement du maïs.

Garder une profondeur de semis uniforme

L’augmentation de la vitesse de travail peut dégrader en premier lieu la profondeur de semis, exposant des semis potentiellement plus superficiels aux attaques de corbeaux par exemple.

Pour y remédier, les constructeurs ont largement dimensionné les éléments semeurs mais également les pressions applicables sur ceux-ci de telle sorte que l’élément reste plaqué au sol, quelle que soit la vitesse.

Dans les essais réalisés en 2013 et 2014 (figure 1), l’augmentation de vitesse se traduit pour un élément semeur classique par un semis de moins en moins profond (réglages de profondeur et tension identiques entre les vitesses). A contrario, en Poitou-Charentes, les deux semoirs rapides testés ne présentent aucun écart de profondeur de semis pour les différentes vitesses.


Figure 1 : Influence de la vitesse de semis sur la profondeur de semis
moyenne
(trois essais 2013 - 2014).


Des lettres ou groupes de lettres différents témoignent d’un écart statistique significatif 
NS = non significatif.

Régularité sur le rang : du bon et du moins bon

Ces essais ont également permis d’acquérir des données de régularité sur le rang, c’est-à-dire sur l’espacement entre deux graines consécutives. La mesure du coefficient de variation (rapport entre l'écart-type et la moyenne) a permis d'évaluer cette régularité en fonction de la vitesse de semis (figure 2). Deux comportements principaux se dégagent :

- Avec les éléments semeurs classiques avec enterrage à l’américaine (Monosem NG4+, Kuhn Maxima 2), l’augmentation de vitesse se traduit assez rapidement par une détérioration de la régularité. La précision est globalement bonne au niveau de la distribution, mais elle se dégrade juste après, lorsque la graine tombe par gravité dans le tube de descente. À grande vitesse, l’élément semeur qui « pianote » peut accentuer le phénomène de rebonds des graines dans le tube de descente, qui se traduit par une perte de régularité au sol. Les éléments semeurs classiques permettent tout de même des semis à 9-11 km/h sur des sols bien préparés avec un équipement tel qu’un ressort de rappui complémentaire.

- Le comportement des semoirs rapides est plus variable, avec des régularités moyennes à bonnes. Avec un élément semeur lourd et/ou doté d’une force de rappui importante, le pianotage est peu présent. De plus, la graine peut être transportée pneumatiquement ou mécaniquement pour éviter les écueils précédents et ainsi conserver la régularité de la distribution. Dans nos essais, le semoir Tempo et plus encore l’ExactEmerge ont montré de bonnes performances en matière de régularité sur le rang et de sensibilité à la vitesse.

Figure 2 : Relation entre la vitesse de semis et la régularité sur le rang
Cette relation est visualisée par une droite de régression linéaire dans l’exemple de l’EDX à Montardon 2011 (carrés verts)



Rendement : pas de différence visible

Les rendements obtenus permettent d’établir plusieurs conclusions :

• Semer vite n’impacte pas le rendement (pas de différences statistiques entre modalités de vitesse), quelle que soit le niveau de productivité.

• Pas de lien entre régularité de répartition sur le rang et rendement. Dans deux essais, l’irrégularité observée sur le rang au moment du semis pour un semoir n’a pas conduit à des écarts de rendements significatifs.

Figure 3 : rendements obtenus pour différentes vitesses de semis dans six essais


NS = non significatif - ETR = Ecart Type Relatif

Ces essais permettent de dégager des recommandations selon les conditions de lits de semences et le type de semoir (rapide ou classique avec enterrage à l’américaine) pour du maïs uniquement.

Tableau 1 : Semis de maïs : les recommandations à suivre selon la préparation de sol et le type de semoir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

• Sur des lits de semences bienpréparés, un semoir monograine classique avec enterrage à l’américaine, peut travailler jusqu’à 9 km/h sans précautions particulières. En revanche, il est recommandé de ne pas dépasser les 4-5 km/h sur les préparations délicates.

• Semer du maïs à 15 km/h avec des « semoirs rapides », sur un sol bien préparé, est tout à fait réalisable en prenant soin de bien optimiser les paramètres de distribution/sélection pour la variété semée (selon la taille et la forme des graines). Il faudra, par contre, renoncer à la barre fatidique des 15 km/h lorsqu’on sème en conditions difficiles, pour se caler à 10-11 km/h - soit deux fois plus vite qu’avec un semoir classique !

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

2 commentaires 25 mai 2018 par BRUN

Bonjour, Votre question est pertinente et ce sujet n’a pas fait l’objet de mesure spécifique dans les essais. Après interrogation, certains constructeurs ont opté sur ces semoirs rapides pour un entrainement électrique du dosage des micro granulés avec info vitesse par radar de façon à éviter des saccades et à coller à la vitesse de travail. Par ailleurs, il peut y avoir une légère adaptation du bloc tasseur pour l'application des micro granulés au contact de la graine. Cordialement

20 avril 2018 par BLEUNVEN

Avec l’arret des protections de semences insecticides en septembre 2018, on va revenir aux micro granulés. Est ce que vous avez des études sur la qualité d’application de ces micro granulés pour ce type de semoirs et à des vitesses de semis à 15 km/h?