En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Messagerie Centre / Ile-de-France / Auvergne / Limousin

Semis précoces de céréales : à raisonner selon le cas

28 septembre 2017

Des pluies sont annoncées la semaine prochaine et pourraient inciter à sortir les semoirs. Toutefois, un semis trop précoce peut être inadapté, notamment dans les parcelles infestées par les adventices. Ainsi, le choix de la date d'implantation doit d'appuyer sur plusieurs paramètres.

Des semis précoces à réserver uniquement aux parcelles propres !

Retarder la date de semis est efficace pour limiter les infestations de graminées, nos essais régionaux l’ont encore mis en évidence cette année (téléchargez le guide régional avec les préconisations sur le désherbage). Ce levier permet aux herbicides d’être plus performants !

L’idée n’est pas de généraliser cette préconisation à tous les blés d’une exploitation MAIS il est essentiel de ne pas semer précocement sur les parcelles les plus sales. Un semis très tardif peut même être planifié sur les parcelles les plus sales de la ferme (la prise de risque étant ainsi limitée).

Attention pour limiter l’impact sur le rendement, il est essentiel d’adapter sa variété à la date de semis recherchée.

En cas de résistance aux sulfos/FOPs avérée, les semis trop tardifs peuvent rendre difficile les possibilités de programmes « tout automne », privilégier alors la prélevée.

Pour chaque milieu, trouver le bon compromis date de semis / précocité variétale

Bien que tributaires des conditions climatiques, les dates de semis doivent être choisies en fonction des exigences physiologiques des variétés retenues. Pour une variété donnée, on regarde deux types de précocité :
• la précocité à montaison, caractérisée par la date du stade épi 1 cm, qui détermine le début de la période de semis,
• la précocité à épiaison, caractérisée par la date d’épiaison, qui détermine la fin de la période de semis.

Semer trop tôt fait partie des erreurs dont les conséquences peuvent être lourdes : dégâts de gel d’épis sur les variétés très précoces à montaison, risque de verse et de développement des maladies sur les variétés les plus sensibles, contamination des plantes par des virus transmis par les ravageurs d’automne. En revanche, les semis trop tardifs sont souvent liés à des conditions climatiques limitantes (risque d’échaudage) et pénalisés par les défauts de structure du sol. A noter que l’orge est plus sensible que le blé à l’anoxie racinaire (manque d’oxygène lié à une mauvaise structure ou un excès d’eau).

Quelle date de semis optimale pour quelle variété ?

A partir des données climatiques régionales, il est possible de définir des périodes de semis optimales pour chaque variété.


Figure 1 : Période de semis optimale des orges d’hiver en fonction des précocités variétales pour les zones Auvergne, Centre et Ile de France.



Figure 2 : Périodes optimales de semis des principales variétés de blé tendre pour les zones Centre et Ile de France.
Date de début : fonction de la précocité à montaison. Date de fin : fonction la précocité à épiaison




Figure 3 : Périodes optimales de semis des principales variétés pour toutes les zones d’Auvergne, hors montagne (*).
Date de début : fonction de la précocité à montaison. Date de fin : fonction la précocité à épiaison


(*) Au-dessus de 900 m, anticiper les dates ci-dessus de 10 à 15 jours en fonction de l’altitude et éviter les variétés les plus tardives à épiaison.


Remarque : il faut parfois savoir être patient et décaler ses semis de quelques jours, voire de une à deux semaines pour les situations les plus délicates (préparation trop motteuse,…), pour privilégier de bonnes conditions d’implantation.

Pour en savoir plus, téléchargez :

- le guide "Choisir & Décider" blé tendre Centre - Ile de France - Limousin
- le guide "Choisir & Décider" blé tendre Auvergne
- le guide "Choisir & Décider" orge d'hiver Centre - Ile de France - Auvergne - Limousin

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10