En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Levée du lin fibre et risque altise Messagerie Normandie / Hauts-de-France

Semis de lin fibre : ne pas se précipiter !

26 mars 2020

Les températures fraîches en matinée ralentissent le réchauffement des sols, ce qui est peu propice à des levées rapides du lin fibre. Une croissance ralentie augmente l’exposition des parcelles aux attaques d’altises. Patience donc avant de semer !

Après un automne et un hiver très pluvieux, le printemps arrive avec des journées ensoleillées, et du vent d’Est. Ces conditions sont propices au ressuyage des sols. Les premiers semis de lin ont donc lieu cette semaine.

Toutefois, les températures restent très fraîches, avec des gelées matinales fréquemment observées depuis plusieurs jours. Les sols sont encore froids, ils sont donc peu propices à une levée rapide du lin. Or, le semis d’une linière doit avoir lieu dans un sol ayant une température comprise entre 10 et 12°C.

De plus, des pluies prévues pour la fin de la semaine pourraient perturber les semis. Or, il est important de respecter un délai de 48 h entre le semis et les premières pluies. Dans des sols limoneux, des pluies importantes peuvent former une croûte de battance et ralentir le développement du lin.

Une croissance ralentie en-dessous de 5°C

La croissance du lin n’est effective que si la température est supérieure à 5°C. Les températures moyennes de ces derniers jours dépassaient rarement les 10°C. Et les prévisions pour les prochains jours ne suggèrent pas des températures au-dessus de 7°C pour l’ensemble du secteur linier. La croissance du lin semé dans ces conditions sera donc très lente.

Un risque altises à surveiller pendant la levée

Cette faible croissance augmente le temps d’exposition de la linière aux attaques d’altises. La préparation du sol est également un facteur déterminant pour la gestion du risque vis-à-vis de ce ravageur. Des sols motteux ou des débris végétaux dans la parcelle sont autant de facteurs favorables à sa présence.

Les altises hibernent sous les débris végétaux ou dans les sols en bord de champs. Elles sortent de leur abri par temps sec et ensoleillé (conditions actuelles). Elles sont donc déjà présentes dès le semis du lin. Le ravageur entre en activité lorsque la température journalière avoisine les 10-15°C et peut alors se nourrir des jeunes plantules dès leur germination. Il est donc important d’avoir la croissance la plus rapide du lin à la levée.

Pour suivre le vol des altises après le semis, le piégeage à l’aide d’une cuvette jaune est une possibilité. Ce piégeage, peu sélectif, permet de détecter l’arrivée des altises sur la parcelle. Pour être efficace, la cuvette doit dépasser de 1-2 cm du sol et contenir de l’eau savonneuse. Le comptage des altises piégées tous les deux jours permet de déterminer la dynamique de vols du ravageur dans la parcelle. Des altises présentes en quantité importante dans la parcelle (passage d’une dizaine d’insectes piégés à une centaine) indiquent dans un second temps de raisonner une intervention à l’aide de la méthode de la feuille A4.

Retrouvez tous nos résultats d’essais lin fibre dans le guide Choisir et Décider 2020.

Covid-19 : les équipes régionales d’ARVALIS restent mobilisées et connectées
L’épidémie ne nous fait pas oublier que la campagne agricole se poursuit avec ses aléas, en particulier cette année où les conditions de cultures sont très compliquées. En ces temps de confinement et de difficultés d’accéder facilement aux parcelles, lors de vos tours de plaine et observations, n’hésitez pas à nous faire remonter tous les problèmes observés en culture et/ou questions de conjoncture via nos mails. Nous prendrons le temps d’y répondre et/ou en mutualisant les retours avec un message dédié toujours dans le souci d’accompagner au mieux les producteurs.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10