En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Maïs grain et maïs fourrage : les variétés recommandées pour 2020 Messagerie Nord

Semis 2020 : les variétés de maïs recommandées

25 décembre 2019

Retrouvez nos préconisations variétales en grain et fourrage pour les prochains semis.

Maïs grain : privilégier les compromis productivité - régularité - précocité

En maïs grain, une variété plus tardive obtient en général un rendement supérieur de 0,5 à 2,5 q/ha par point de tardiveté, un avantage contrebalancé toutefois par le surcoût dû au séchage. Les variétés plus tardives apportent du gain potentiel en rendement lorsque les dates de semis et les températures de l’année permettent de les valoriser. En situations plus limitantes en températures ou en eau durant la fin de croissance des grains, les variétés plus précoces s’expriment proportionnellement mieux.

Le choix de la précocité apporte aussi de la souplesse dans les dates de récolte, la gestion des résidus, l’implantation de la culture d’hiver suivante et la maîtrise de la qualité sanitaire de la collecte. Il faut viser une maturité de récolte entre le 1er et le 20 octobre avec un objectif de teneur en eau du grain entre 25 et 30 %. Au-delà, les frais de séchage risquent d’amputer sérieusement le résultat économique.

La tenue de tige reste aussi un critère important. Quant aux rendements, les écarts de comportement des variétés expérimentées entre années, essais et régions ne sont pas toujours faciles à expliquer, mieux vaut regarder les résultats en pluriannuels.

Tableau 1 : Recommandations en maïs grain - Série variétés très précoces G0


Tableau 2 : Recommandations en maïs grain - Série variétés précoces G1


Tableau 3 : Recommandations en maîs grain - Série variétés demi-précoces G2

Maïs fourrage : la précocité reste un critère de choix important

En maïs fourrage, la précocité variétale apporte de la souplesse dans les dates de récolte, l’implantation de la culture ou du couvert suivants et la valorisation par les troupeaux. Inversement une variété trop précoce pour la région ou récoltée trop tard pour sa précocité a non seulement l’inconvénient de valoriser insuffisamment l’offre climatique, mais elle peut aussi conduire à des taux d’amidon élevés.

Il faut viser une maturité de récolte entre le 10 septembre et le 5 octobre, variable selon les régions, avec un objectif de teneur en matière sèche compris entre 30 et 35 %. Les variétés plus tardives apportent du gain potentiel en rendement lorsque les dates de semis et les températures de l’année permettent de les valoriser. En situations plus limitantes en températures ou en eau durant la fin de croissance des grains, les variétés plus précoces s’expriment proportionnellement mieux.

Les différences de valeur énergétique exprimées par la valeur UFL sont importantes à privilégier. Un écart de 0,01 UFL permet en moyenne un gain de 0,3 litre de lait par vache et par jour dans le cas d’une ration équilibrée. En fonction de la proportion de maïs dans la ration, on recherchera soit un maïs équilibré ou avec un profil plus fibres (digestibilité-dNdf) ou énergie (amidon).

Tableau 4 : Recommandations en maïs fourrage - série variétés très précoces S0


Tableau 5 : Recommandations en maïs fourrage - Série variétés précoces S1


Tableau 6 : Recommandations en maïs fourrage - Série variétés demi-précoces S2

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10