Ligne de semis : Une jeune plante de tournesol, stade A2 Alternatives au glyphosate

Scalper superficiellement un labour qui a reverdi avant un tournesol

03 mars 2022

Dans le cas d’une interculture entre une céréale et une culture de printemps sur sol non hydromorphe, le salissement après labour ne peut réglementairement pas être maîtrisé par le glyphosate. La reprise de labour n’étant pas forcément suffisante, un scalpage superficiel peut s’avérer nécessaire, éventuellement associé à des faux-semis en décalant la date d’implantation.

Réglementairement, l’usage du glyphosate n’est plus autorisé en situation labourée à quelques exceptions près*. Ainsi, dans le contexte d’une interculture labourée avant une culture de printemps de type tournesol, seules des destructions mécaniques sont autorisées pour gérer des adventices mal enfouies ou qui auraient relevé par la suite.

Une reprise de sol (en sortie d’hiver ou au printemps) avec un vibroculteur détruit plus ou moins bien le reverdissement de labour ; et peut faire lever de jeunes dicotylédones printanières si les pluies sont significatives (figure 1).

Selon la flore présente avant semis et la météo, il est recommandé d’envisager un scalpage superficiel avec un vibrodéchaumeur équipé de pattes d’oies (avec bon recouvrement entre les socs) ou avec une herse rotative.

Un décalage de la date de semis laissera le temps de faire des faux-semis (en cas de dicotylédones, notamment d’ambroisie) et de détruire les nouvelles levées, ou de détruire les graminées développées en attendant l’opportunité d’avoir une météo séchante. Attention alors au risque d’assèchement du lit de semences si le semis est retardé à mai, ainsi qu’à la création d’une semelle de travail en cas d’outils équipés d’ailettes en conditions trop peu ressuyées.

En présence de vivaces en été, avant le labour, des déchaumages répétés peuvent être envisagés si l’humidité du sol le permet. Une application de 2,4-D sur vivaces dicotylédones (chardon, liseron) est aussi possible.

Figure 1 : Propositions techniques de gestion de l’interculture labourée entre une céréale et un tournesol, selon la flore
Propositions techniques de gestion de l’interculture labourée entre une céréale et un tournesol, selon la flore

* lutte obligatoire réglementée (ambroisie etc.) ou labour précoce (été ou début d’automne) avant une culture de printemps sur sol hydromorphe

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

5 commentaires 05 mars 2022 par MARROU

méthode qui n a rien de révolutionaire,c est celle qu utilisait mon pére il y a quarante ans: il passait 5 ou 6 fois un outil dans la terre essayer d arracher des mausaises herbes, il ne fessait que s assécher le lit de semences, et se loupa

05 mars 2022 par BENEST

Depuis que j ai reçu la dernière facture du dernier bidon à 10 € /l ht au mois de janvier, je pense que le glyphosate ne sera pas interdit mais à ce prix je vais m'en passer. Merci a arvalis de continuer les investigations en matière de recherche pour arrêter ce raquet insupportable.

04 mars 2022 par GANDAR

GANDAR Celà me parait compliqué d'utiliser votre technique dans nos sols argileux.Trop de passages dessèchent la terre,pènalisent les levées,gènèralement sans grand rèsultat sur les mauvaises herbes levées.

04 mars 2022 par DURAND

on nous impose des CIPAN à partir du 15 août .Comment fait on des faux semis ???? Je rejoins VAN DE KERCHOVE .Arrêter de nous prendre pour des imbéciles .

04 mars 2022 par VAN DE KERCKOVE

Battez vous ouvertement pour le maintien du bon sens et du glyphosate au lieu de proposer des solutions qui n'en sont pas

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10