En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
picto désherbage Normandie

Résistance des adventices aux herbicides : qu’en est-il vraiment ?

30 juillet 2015

Des adventices résistantes sont naturellement présentes dans les parcelles, les herbicides ne fabriquent pas des adventices résistantes mais ils révèlent les cas.

Etat des lieux de la résistance en Normandie

Les graminées (ray-grass et vulpins) ont été les premiers cas de résistances détectés dans la région. Moins connues mais déjà problématiques, des dicotylédones résistantes aux ALS (sulfonylurées) ont aussi été révélées dans la région.

Figure 1 : Inventaire des cas d’adventices résistantes à certains herbicides.
Ces situations ne concernent que quelques parcelles dans la région.


Source : AFPP, Agrial, ARVALIS - Institut du végétal, Coop de Bellême, Capseine, CA 14, CA 27, Terres Inovia.

La résistance : qu'est-ce ?

La résistance se définit comme la capacité héritable d’une plante à ne pas être contrôlée par un herbicide appliqué dans les règles de l’art (dose, stade conditions) et à produire une descendance viable.

Les conséquences pratiques au champ :
• Baisse d’efficacité des herbicides. Le non contrôle peut s’expliquer par différents mécanismes complexes (mutation, détoxification).
• La résistance ne disparaît pas de la parcelle. 

Pourquoi l'apparition d'adventices résistantes ?

Les facteurs favorisant la résistance sont :
+ limitation des herbicides ou des familles d’herbicides utilisés
+ rotations courtes
+ simplification des stratégies de lutte (un seul passage herbicide, tardif et sur des adventices souvent très développées)
= Augmentation du risque d’apparition des résistances

Que faire ?
« Casser » la sélection des adventices résistantes dans les parcelles en :
• Diversifiant les modes d’action des herbicides employés (l’arrivée de nouvelles molécules sur le marché n’est pas prévu dans les 10 prochaines années, la chimie pour être efficace devra être accompagner de mesures agronomiques).
• Visant 100 % d’efficacité avec les programmes de désherbage. 
• Diversifiant les moyens de lutte agronomique (déchaumage, date de semis, labour, rotation…).

Télécharger la « Fiche n°1 : Les Rendez-Vous du désherbage ».

Information rédigée en partenariat avec : Agrial, CapSeine, CA 27, CA 61, Coopérative de Creully, SEVEPI

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10