En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Miniature epandage Fertilisation azotée

Relever la teneur en protéines des blés français

09 janvier 2014

ARVALIS – Institut du végétal vient d’éditer une publication de 6 pages « Teneur en protéines des blés : relever le double défi agronomique et économique ». Destiné aux producteurs et aux techniciens, ce document synthétise les principaux acquis techniques pour allier rendement et protéines.

Avec le renforcement des exigences sur les marchés intérieur et export, le taux de protéines devient un enjeu majeur pour les filières blé. Quel itinéraire technique mettre en œuvre pour assurer à la fois rendement et taux de protéines élevés ? Pour répondre à cette question, ARVALIS – Institut du végétal vient de publier un document de six pages intitulé « Teneur en protéines des blés : relever le double défi agronomique et économique ».

Téléchargez la publication d'ARVALIS - Institut du végétal
« Teneur en protéines des blés : relever le double défi agronomique et économique ».


Trois points clés ont un effet direct sur la teneur en protéines des grains : le choix variétal, le pilotage de la fertilisation azotée et l’apport post-épiaison. Pour renforcer la teneur en protéines, il faut en effet mettre en œuvre un ensemble de pratiques qui commence par le choix de variétés adaptées et se poursuit par une gestion optimisée de la fertilisation azotée. Dans ce cadre, le report d’azote du début de cycle vers la période épiaison-floraison offre la meilleure efficience vis-à-vis de l’enrichissement du grain en protéines.
Outre cette publication, l’institut mobilise la recherche sur de nouvelles pistes pour renforcer la teneur en protéines des blés.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

3 commentaires 10 janvier 2014 par SALMON

OK, très bien le report de la fertilisation vers la fin cycle du blé, une période hydrique déficiente, et voila l'azote épandu non utilisé, le rendement compromis

10 janvier 2014 par FAIDHERBE

Il est difficile de comprendre un texte sans ponctuation. Un peu plus de clarté donnerait beaucoup plus de crédit à vos propos Hilaret. Merci

10 janvier 2014 par HILAIRET

excusez mon franc parlé mais il y a très longtemps que l'on peut faire rendement ps et protéines a très peu cher sauf que si cela ne vient de vous arvalis pour ne pas se mettre a dos les organismes qui vous paies tous les essais fait éditépar des privés ne ressemblais a rien.Faux. reprenez si vous le retrouvez le tréavail de la chambre d'agriculture de la vienne en 1992 et et édité sur la France agricole certanis labos et privés ont trouvés la solution cordialement

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10