En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Risque de verse sur céréales 2021 Messagerie Bretagne

Régulateur : pas d’application systématique !

08 avril 2021

Le risque de verse sur céréales est limité cette année, à l’exception des variétés très sensibles. L’application des régulateurs ne se justifie qu'en cas de risque avéré et de conditions climatiques favorables, ce qui est loin d’être le cas actuellement. 

Un risque de verse assez faible en 2021

Un tallage correct, sans plus

Le risque de verse est fortement conditionné par l’excès de tiges : celui-ci conduit à un allongement des entre-nœuds, ce qui provoque une faiblesse des tiges. Cette année le nombre de tiges susceptibles de monter à épi est dans la moyenne.

Pas d’excès d’azote en sortie d’hiver

L’excès d’azote favorise la verse. Il peut être lié soit à des reliquats élevés, soit à des apports d’azote précoces élevés. Cet excès contribue à la montée de tiges en surnombre qui augmentent le risque de verse. En Bretagne, les premiers apports d’azote sont modérés et généralement proches de 40 kg N/ha. Ils sont majoritairement réalisés à partir de la seconde moitié de février. De plus, les valeurs de reliquats d’azote mesurées en sortie d’hiver cette année sont dans la moyenne. Le risque d’excès d’azote est donc très limité.

Une sécheresse importante en ce début montaison

La pluviométrie enregistrée depuis le 20 février est très déficitaire et se situe seulement à 30 % d’une année normale (35 % en intégrant l’épisode pluvieux annoncée cette fin de semaine). La montée à épi de nombreuses talles devrait être limitée, ce qui devrait encore réduire le risque de verse.

De nombreuses variétés tolérantes à la verse sont cultivées en Bretagne

Les sélectionneurs ont réalisé un gros travail de recherche pour limiter la sensibilité des variétés à la verse. Ainsi, les variétés de blé tendre cultivées en Bretagne sont globalement peu sensibles (à l’exception de LG Absalon, Advisor, Complice…). Une synthèse récente réalisée sur un grand nombre d’essais montre que les variétés de blé tendre ayant une note de sensibilité à la verse ≥ 6.5 ne présentent aucun risque de verse. Les variétés d’orge d’hiver sont globalement plus sensibles en particulier pour KWS Jaguar, Rafaela, Etincel…

Pour connaître le classement d’autres variétés, consulter le site ARVALIS des fiches variétés.

L’utilisation d’un régulateur ne doit donc pas être systématique, en particulier sur blé. Il existe aujourd’hui de nombreuses variétés à profil intéressant vis-à-vis du risque de verse. L’utilisation de telles variétés permet de contenir celui-ci, même en situation agronomique à risque élevé. Pour cette campagne, le risque est donc à prendre en compte essentiellement sur variétés sensibles sur blé comme sur orge.

Estimer le risque sur blé et orge

Des grilles de décision (en cours de validation) tiennent compte de la hiérarchie des risques. La sensibilité variétale constitue le 1er facteur. Le fractionnement de l’engrais azoté en trois apports limite sensiblement le risque, ainsi qu’une dose d’azote du 1er apport limitée à 40 kg N/ha. A l’inverse, un nombre de tiges élevé conditionné par un fort tallage ou une forte densité augmente le risque.

A noter que le risque est sensiblement atténué dans les sols superficiels à faible potentiel ainsi que lors de sécheresse début montaison, ce qui est le cas cette année.

Figure 1 : Grille de décision sur blé tendre

Figure 2 : Grille de décision sur orge d’hiver

Gare aux conditions d’applications !

Les régulateurs de croissance agissent sur l’élongation des cellules de la tige, pour aboutir à des entre-nœuds plus courts ou à des parois plus épaisses, donc à des tiges plus solides.

Pour accroître leur efficacité et limiter la phytotoxicité du traitement, les applications sont à réaliser sur des cultures en bon état, correctement alimentées en azote et dans des conditions climatiques favorables : temps poussant, lumineux et sans forte amplitude thermique (écarts inférieurs à 15 - 20°C).

Il est nécessaire de tenir compte des conditions climatiques le jour de l’application mais aussi durant les 3 à 5 jours suivants.

Les conditions climatiques actuelles ne sont pas favorables aux applications.

On évitera toute application dans un des cas suivants :
- En cas de risque de sous-alimentation azotée, et notamment en cas de sécheresse prolongée qui ne favorise pas une alimentation azotée correcte. C’est le cas actuellement, avec une absence de pluie significative depuis près d’un mois.
- Présence de gelées matinales.
- Amplitudes thermiques supérieiures à 15/20°C.

Des pertes de rendement significatives ont été mesurées après application de régulateurs lorsque les conditions d’application optimales n’ont pas été respectées.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10