En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
UE

Quelles cultures OGM demain ?

22 décembre 2011

Actuellement, il existe un nombre limité d’OGM cultivés dans le monde et notamment dans l’Union européenne, mais la gamme disponible devrait s’élargir.

Situation dans le monde

Aujourd’hui, on fait le constat d’un nombre limité de cultures (espèces) et de type d’OGM  (ou traits OGM)  concernés (tableau 1).

Tableau 1 : Cultures OGM, part de la production et surfaces concernées dans le monde

Cultures Type de l’OGM Part de la production OGM sur la production totale (en surface) Surfaces
Soja Tolérant herbicide 77% 69 M ha
Coton Bt / tolérant herbicide 49% 16 M ha
Maïs Tolérant herbicide / Bt 26% 41 M ha
Colza Tolérant herbicide 21% 6 M ha

Données 2009

Selon la Commission Européenne, demain, à court et moyen terme, des OGM dits de deuxième génération seraient disponibles et cultivés dans le monde :
- Riz enrichi en micronutriments (biofortified rice) (pour 2013 ?)
- Maïs tolérant à la sécheresse (2012-13 ?)
- Soja à teneur élevée en acide oléique (2012-13 ?)

Des autorisations asynchrones entre l’UE et les autres pays

Ces éléments relancent le débat sur les autorisations asynchrones entre l’Union européenne et le reste du monde. C’est à dire une situation avec un nombre croissant de cultures et de type d’OGM développés et mis sur le marché dans le monde, mais en attente d’autorisation en Europe.

Une récente étude d'Europabio montre ainsi que les délais de traitement de dossiers d'autorisation d'OGM sont beaucoup plus importants en Europe que dans les autres pays. Conséquence : il existe des problèmes dans les échanges de produits agricoles (maïs, soja, colza.). Et cette situation ne va pas s'améliorer dans les années à venir selon Europabio, alors que le nombre de dossiers devrait passer de 112  à 159 d'ici à 2015.

En 2011, trois OGM seulement ont été autorisés sur les 11 dossiers déposés. Même avec une moyenne de 11 dossiers étudiés et acceptés par an (cas de 2010), Europabio estime qu'il restera 68 dossiers en instance en 2015.

Cette problématique de l’asynchronisation fait utiliser le terme de « coexistence importée » par les syndicats agricoles COPA-COGECA1; en effet, on importe aujourd’hui dans l’UE 80% des besoins en protéines végétales, dont 70% sont des OGM, pour une utilisation en industrie d’alimentation animale. (www.copa-cogeca.eu)

1 COPA : Comité des organisations professionnelles agricoles
COGECA : Comité général de la coopération agricole de l’Union européenne

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10