En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Impact du gel sur céréales Messagerie Méditerranée

Quelles conséquences du gel de début avril sur les blés ?

15 avril 2021

L'impact des gelées de la semaine dernière sur les blés dépend de l’intensité du gel et du stade de la culture.

Pour des céréales en montaison, le seuil d’alerte le plus souvent mentionné est -4°C (mesuré sous abri), mais il est probable que les dégâts apparaissent plutôt vers -5 à -7°C. Lorsque le sommet du jeune épi, encore dans la gaine, touche la ligule de l'avant-dernière feuille (stade méiose), ce seuil est plus bas (environ 2°C sous abri). Le risque est maximal à ce stade-là. Une fois l’épi dehors, le risque est moins important.

Figure 1 : Stade du risque de gel méïose

Le sommet du jeune épi, encore dans les gaines, touche la ligule de l'avant dernière feuille (Z39).

Pour les blés qui sont entre F2 qui pointe et dernière feuille étalée (la majorité des cas dans la région), nous sommes restés au-dessus du seuil à risque (-4°C) hormis dans le nord Gard, la vallée de la Durance et les Alpes de Haute-Provence (figure 2) :
• Nord-Gard : Secteur Barjac-Lussan (-4 à -6°C),
• Vallée de la Durance : Avignon (-4,2°C), Pertuis (-6,4°C), Saint Paul les Durance (-4,7°C),
• Secteur Sisteron (-6,3°C).

Dans ces derniers secteurs, il faudra vérifier les épis 10 jours après les gelées pour mesurer l’impact de cet épisode de froid.

Figure 2 : Températures minimales relevées dans la nuit du 7 au 8 avril 2021

(sources : info climat)

Pour les blés les plus avancés actuellement au stade méiose, ils seront certainement impactés, hormis quelques exceptions en bord de mer comme à Béziers (2,8°C) ou Sète (5,7°C).

En Camargue, où les stades sont les plus avancés, il a gelé sur une partie de ce secteur (Arles -1°C).

En cas de doute, pour être sûr de ne pas avoir eu de dégât :
• Attendre 1 à 2 semaine que les plantes aient bien poussé.
• Cueillir 10 plantes, sur une culture à priori à risque (blé en avance, parcelle froide).
• Couper les maîtres-brins au cutter pour dégager l’épi.
• Regarder sous une loupe :
     - Un épi intact est vert brillant translucide.
     - Un épi gelé est rabougri, blanc mat d’abord, puis marron pourri.


Observation d’épis dans la gaine début montaison : les épis sont bru-nâtres et difformes (photos du bas) comparé à un épi non impacté bien vert (photo du haut). Crédit : UCATA.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10