En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Les légumineuses

Quelles clés pour un fourrage de qualité ?

11 juillet 2010

Les légumineuses présentent deux avantages : une pousse relativement stable dans le temps, en particulier lors de la période estivale, et une bonne valeur alimentaire.

 Légumineuses : un étalement de la production dans le temps
► Légumineuses : un fourrage bien ingéré et de bonne valeur alimentaire 
► Luzerne : quel mode d’exploitation et à quel stade ?

Légumineuses : un étalement de la production dans le temps

Les légumineuses démarrent plus tard en végétation, elles ont besoin de chaleur et de lumière. Ainsi, il faut une température minimale de 9 °C pour que le trèfle blanc se développe. Leur rendement de printemps reste inférieur à celui des graminées, mais leur production estivale est supérieure. Il faut savoir que la luzerne peut tolérer des températures jusqu’à 40 °C.

"Retour haut de page"

Légumineuses : un fourrage bien ingéré et de bonne valeur alimentaire

Les légumineuses ont une bonne digestibilité, et ce sur l’ensemble du cycle. Ceci est lié à l’importance des feuilles par rapport aux tiges. Les feuilles sont toujours plus digestibles car peu lignifiées, riches en matières azotées et en matières minérales. Les légumineuses sont donc également des fourrages riches en azote et en énergie, et dont les valeurs sont relativement stables dans le temps. De plus, les légumineuses sont très bien consommées par les animaux. Des essais réalisés par l’INRA montrent que la capacité d’ingestion de RGA + TB est toujours plus élevée que celle du RGA seul.

"Retour haut de page"

Luzerne : quel mode d’exploitation et à quel stade ?

 Le pâturage : possible en prenant des précautions

Le pâturage des premiers et seconds cycles de luzerne est formellement déconseillé : risque de météorisation et de piétinement. Le pâturage est possible à partir de la fin de l’été à condition de :

► ne pâturer que des repousses d’au moins 5 semaines,
► utiliser un fil arrière pour empêcher la pâture des jeunes
repousses,
► ne pas sortir des animaux à jeun et leur mettre à disposition du fourrage fibreux.

Les fauches : comment choisir entre ensilage, enrubannage et foin ?

L’ensilage réalisé à l’apparition des boutons floraux, permet de récolter le meilleur rendement valeur alimentaire par ha, mais il est parfois difficile à réaliser, la plante étant pauvre en sucre.

L’enrubannage permet d’avancer la date de récolte par rapport à un foin, et la qualité reste élevée.
Le foin est très pratiqué, mais pour être réussi il faut limiter la perte des feuilles. Celles-ci se dessèchent plus rapidement que les tiges, deviennent fragiles et tombent facilement au sol si le fourrage est fréquemment secoué. Par ailleurs, il faudra rentrer un foin sec qui ne chauffe pas, en visant un taux de matière sèche de 85 %. Cela signifie qu’il faut évaporer 3 à 5 kg d’eau par kg de matière sèche !


Voir toutes les caractéristiques des légumineuses en pièce jointe (ci-contre)

"Retour haut de page"

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10