En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Risque piétin-verse 2021 sur blé tendre Messagerie Hauts-de-France

Piétin-verse du blé : un risque climatique moyen à faible cette année

25 mars 2021

Même s’il est vrai que la maladie s’est faite plutôt très discrète dans la région ces dernières années, ne laissant que peu d’inoculum dans les parcelles, la surveillance peut débuter dès le stade épi 1 cm pour les situations les plus à risque.

Le risque piétin-verse est largement déterminé par les critères agronomiques de la parcelle (potentiel infectieux, milieu physique, sensibilité variétale et date de semis), mais aussi par les conditions climatiques depuis le semis des blés.

Evaluer le risque piétin-verse à la parcelle

A l’approche du stade épi 1 cm, il peut être utile d’évaluer plus précisément le risque à la parcelle via la grille agronomique proposée par ARVALIS (figure 1).

L’analyse du risque peut se faire entre le stade épi 1 cm et 1 nœud.

La résistance variétale est le levier le plus efficace pour lutter contre le piétin-verse : les variétés qui ont une note CTPS vis-à-vis de cette maladie supérieure à 5 ne nécessitent pas de protection fongicide spécifique (tableau 1).

Figure 1 : Grille d’évaluation du risque piétin-verse sur blé tendre

Tableau 1 : Classement des variétés de blé tendre en fonction de leur sensibilité au piétin-verse (échelle mise à jour en janvier 2021 - cotation CTPS et ARVALIS)

Quel risque piétin-verse sur blé cette année ?

L’indice climatique TOP calculé depuis le semis indique un risque modéré à faible cette année (tableau 2), inférieur à l’année dernière sur la région (année haute). Les conditions ont été assez pluvieuses depuis le semis, mais plus fraîches que l’année dernière.

Le risque climatique est logiquement plus élevé pour les situations les plus exposées (semis précoces, bordure maritime) que dans les secteurs moins arrosés et les semis plus tardifs (figure 2)

Tableau 2 : Indice de risque climatique au piétin-verse (modèle TOP) calculé au stade épi 1 cm le 23 mars 2021 pour différentes stations météo des Hauts-de-France

Figure 2 : Indice de risque piétin-verse issus du modèle TOP pour deux dates de semis du blé (20 octobre et 15 novembre) et deux stations météo (Abbeville-80 et Saint-Quentin-02)

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Que faire en cas de symptômes ?

L’apparition de symptômes à partir du stade épi 1 cm doit alerter d’une possible attaque de piétin-verse. Ils se caractérisent par Une tache mal délimitée (ovale) diffuse, visible entre le plateau de tallage et le premier nœud. Après avoir soulevé successivement les gaines, on peut observer un ou plusieurs points noirs sur la tige correspondant à des amas mycéliens (stroma). Pour s’assurer du diagnostic, le stroma ne s’enlève pas au passage du doigt sur la tige et les racines sont toujours saines.


Le piétin-verse se matérialise par une tache sous le 1er entre-nœud, ocellée, elliptique, avec présence de stroma.

Pour les variétés dont la note GEVES de résistance au piétin-verse atteint ou dépasse 5, la maladie n’est pas nuisible : aucun traitement n’est nécessaire.

Pour les autres variétés, la décision de traiter se prend selon les fréquences d’attaques sur les bases de tiges. Lorsque 35 % de tiges sont atteintes, une intervention est recommandée entre le stade épi 1 cm et le stade 2 nœuds.

En cas de traitement, les matières actives utilisables sont la métrafénone, le cyprodinil et, dans une moindre mesure, le prothioconazole. A noter que les deux premières n'ont pas d'efficacité contre la septoriose.

Pour en savoir plus sur nos programmes de protection contre les maladies du blé tendre, consultez notre guide régional « Choisir & Décider – Interventions de printemps 2021 ».

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10