En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
picto désherbage Normandie

Quel est l’intérêt du décalage de la date de semis du blé tendre d’hiver ?

03 septembre 2015

Retarder le semis du blé peut parfois être intéressant pour limiter les levées des mauvaises herbes qui germent préférentiellement en début d’automne. Retour sur l’efficacité et les limites de ce levier agronomique.

Pourquoi décaler la date de semis du blé ?

Certaines adventices germent préférentiellement à l’automne, et notamment en octobre (vulpin par exemple). Lors d’un semis, la préparation du sol qui permet la bonne levée de la culture est également favorable à celle des adventices. En décalant la date de semis du blé tendre à une période moins favorable à la levée des adventices (mi-octobre pour le vulpin par exemple), la quantité d'adventices dans la culture sera donc moindre.

Figure 1 : Périodes de levées préférentielles du vulpin des champs

Quelle efficacité en attendre ?

• Réduction du nombre d’adventices levées : par rapport à un semis de fin septembre, un décalage de 15 jours peut réduire de plus de 70 % l’infestation en vulpins. L’effet est également visible sur le ray-grass.

• Allongement de l’interculture ce qui permet d’introduire un faux-semis supplémentaire.

• Abaissement du stock semencier dans les premiers centimètres.

Tableau 1 : Impact de la date de semis sur le nombre d’adventices/m² en sortie hiver dans le blé tendre en l’absence de désherbage (essai ARVALIS – Institut du végétal, Epieds (27), 2014)

Quelles sont les limites de ce levier agronomique ?

• Le décalage de la date de semis est très adapté aux adventices automnales et plus particulièrement aux graminées (brome, vulpin). Ce levier sera très peu efficace sur les espèces à germination automnale tardive (véronique à feuilles de lierre par exemple) ou à germination indifférenciée (matricaire, pâturin annuel…).

• Il augmente le risque de rencontrer des conditions d’implantation défavorables, en particulier dans les sols hydromorphes.

• Il peut impacter le potentiel de rendement (surtout lorsque le décalage de la date de semis est important).

Figure 2 : Efficacité du semis retardé sur quelques adventices

Informations diffusée en partenariat avec :
AGRIAL, CAP SEINE, CA 27, CA 61, CA 76, Coopérative de Creully, D2N, INTERFACE CEREALES, SEVEPI

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10