En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
orge de printemps au stade tallage Conduite de cultures

Quel désherbage prévoir sur céréales de printemps réimplantées ?

01 mars 2012

Voici quelques préconisations pour limiter le salissement des parcelles avec resemis de céréales de printemps.

Une implantation sur un sol propre

La première crainte portera sur les graminées qui auraient pu se repiquer lors des implantations simplifiées. On prendra garde à ne pas les laisser se développer, car leur avance sur la culture peut être importante. Pour éviter cette concurrence forte due essentiellement à l’avance des adventices sur la culture et qui peut mener à des pertes de rendements, la première précaution est de semer sur un sol « propre » indemne d’adventices, avec si nécessaire une application de glyphosate. Le dose de cette application variant entre 360 g et 720 g selon la densité et le développement de la culture restante et des adventices présentes.

Les solutions anti-graminées sont moins nombreuses sur cultures de printemps

En ce qui concerne les traitements herbicides possibles sur les cultures de céréales de printemps, deux situations peuvent se présenter. En cas de réimplantation d’une variété d’hiver (blés tendres ou orges alternatifs), les solutions de désherbage sont les mêmes que pour une implantation d’automne. Le spectre d’action reste donc large en cas de levées de graminées.

En revanche, si une implantation de céréales de printemps (blé tendre de printemps par exemple) est réalisée, les homologations sont moins nombreuses que sur céréales d’hiver et les doses peuvent être réduites. Le nombre plus faible d’homologations sur céréales de printemps touche essentiellement aux produits anti-graminées spécifiques ou complets (tableau n°1).

En ce qui concerne les applications de sulfonylurées précoces qui ont pu être faites courant janvier, ou avant (spécialités ALISTER, KALENKOA, LEXUS MILLENIUM, etc…), outre le délai nécessaire qu’elles impliquent entre leur date d’application et de semis (tableau n°2), elles ne posent pas de problèmes réglementaires, la règle d’une application par campagne n’incluant pas les réimplantations de culture. Cependant, il faut bien penser à le préciser.

Une gestion des dicotylédones moins complexes

En ce qui concerne la flore de dicotylédones, il s’agit principalement de celle rencontrée dans les orges de printemps (dominante renouées, chénopodes, stellaires…). Elle peut être assez facilement maîtrisée courant tallage. Une application de Bofix à 2l/ha par exemple est efficace sur ces adventices à des stades jeunes.

Téléchargez :
- Tableau 1 : Herbicides principaux à action anti-graminées sur culture de printemps
- Tableau 2 : Possibilités de réimplantation après application d’herbicides de sortie d’hiver sur céréales d’hiver

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10