En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Gestion de la pyrale Messagerie Centre / Ile-de-France / Auvergne

Pyrales du maïs : anticiper les interventions

11 juin 2020

Les vols de pyrales sont très précoces cette année. Le pic de vols est prévu en début de semaine prochaine en région Centre, et légèrement plus tard en Auvergne.

Retour sur les premières captures

En région Ile-de-France, Les premières captures de pyrales n’ont été enregistrées que début juin en Val-d’Oise et en Seine-et-Marne. La dynamique des vols reste pour le moment faible, avec des captures allant de 1 à 11 papillons (données issues du BSV Ile-de-France).

En région Centre, les premières captures ont eu lieu dès la mi-mai en Sologne–Val de Loire et en Champagne Berrichonne. Elles se sont généralisées début juin, avec une forte augmentation (plus de 30 papillons capturés en une semaine. Le nord de la région semble moins touché (données issues du BSV Centre-Val de Loire).

Figure 1 : Suivi pluriannuel des vols de pyrales par semaine d'édition du BSV en région Centre-Val de Loire

En région Auvergne, la première capture a été enregistrée le 18 mai dans l’Allier. Les captures se sont ensuite légèrement intensifiées pour atteindre jusqu’à 12 pyrales en une semaine. L’Allier semble être le département le plus touché de la région (données issues du BSV Auvergne).

En région Limousin, il n’y a pas de suivis des vols de pyrales par piégeage.

Des températures au-dessus des normales

La somme des températures, en base 10, depuis le 1er janvier constitue un bon indicateur de la précocité des premiers vols de pyrale, en complément des relevés de piégeages.
On considère que l’activité des pyrales débute au bout de 350°CJ cumulés et qu’entre 500 et 700°CJ, les dynamiques de vols sont à leur intensité la plus importante. C’est sur cette fenêtre qu’il y a le plus de pontes et donc de larves. Cette année, le pic de vols devrait être en avance à cause des températures élevées du mois d’avril.

En région Centre, Limousin et Ile-de-France, l’avance est de l’ordre de 14 jours par rapport à la médiane 2009-2019. En Auvergne, elle est d’environ 12 jours.

Les 500°CJ vont être atteint très prochainement pour l’ensemble des régions Centre, Auvergne, Limousin, et Ile-de-France. Cela nous confirme donc la précocité des pics de vols de pyrales en 2020.

Pour la région Centre, les pics de vols pourraient avoir lieu entre le 16 juin pour le Cher et l’Indre-et-Loire et le 26 juin pour le Loiret (tableau 1).

Carte 1 : Ecart du cumul de températures (en degrés-jours, base 10°C) depuis le 1er janvier 2020 par rapport à la moyenne 2009-2019

Tableau 1 : Estimations de la date du pic de vols de pyrale en fonction du nombre de jours d’avance en 2020 et de la date moyenne d’atteinte de 500°Cj cumulés depuis le 1er janvier sur la période 2009-2019

Comment lutter contre ce ravageur ?

La décision d’intervention est liée au niveau de risque évalué sur la base des dénombrements de larves effectués en parcelle à l’automne. Ceux-ci sont publiés chaque année dans les BSV ou nos guides Choisir & Décider.

Bien que le niveau d’infestation à l’automne 2019 était faible en région Centre, il faut rester attentif et surveiller l’activité des pyrales.

Les informations relatives à la dynamique des vols servent essentiellement au positionnement des interventions selon les règles suivantes :

- Début de vol : lâcher de trichogrammes qui visent les périodes de pontes (action ovicide).
- Approche du pic de vol : interventions chimiques (pyréthrinoïdes ou Coragen) qui visent les jeunes larves au stade baladeur.

Rappelons que pour le secteur Beauce, la présence avérée de pyrales résistantes aux pyréthrinoïdes limite l’intérêt de recourir à cette famille chimique. On privilégiera les solutions qui font appel à d’autres modes d’action (Coragen, Steward ou Succes 4) ou aux trichogrammes, tout en gardant en mémoire que le recours aux biocontrôles (trichogramme) permet de prévenir l’émergence éventuelle de résistances aux biocides.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10