Pucerons sur feuille de blé dur Messagerie Méditerranée

Pucerons sur blé dur : faut-il encore intervenir ?

09 décembre 2021

Le réseau de piégeage en place depuis le début de la campagne dans la région indique une présence de pucerons depuis trois semaines, en particulier dans des milieux mixtes comme dans les Alpes de Haute-Provence et le Lubéron. Les blés étant encore à des stades sensibles, la présence prolongée des pucerons peut entraîner de la jaunisse nanisante de l’orge (JNO).


Les pucerons arrêtent leur activité de vol en dessous de 12°C. Autrement dit, les parcelles qui n’avaient pas de pucerons avant la vague de froid ont peu de risques d’être attaquées.

Cependant, les pucerons restent actifs jusqu’à 3°C : sur les parcelles où des pucerons sont présents, même si ils ne volent plus, ils continuent à piquer.

Pour les tuer, les températures doivent descendre en dessous de -5 °C environ. Cela n’a pas été le cas dans la Région, qui a enregistré des gelées à -2°C, voire localement -4°C.

Les températures actuelles, bien que fraîches, ne suffisent pas à les tuer, et les températures en journée sont toujours favorables à leur activité.

Figure 1 : Captures de pucerons observées depuis trois semaines (les pièges sont changés chaque semaine)
Captures de pucerons observées depuis trois semaines

Que faire ?

Il est donc recommandé :
- Sur des parcelles où des pucerons ont été observés (figure 1) il faut aller vérifier sur la parcelle directement car le piège n’est qu’un indicateur des vols. Dès lors que le seuil est dépassé, il faut intervenir si rien n’a encore été fait et que la parcelle est praticable. Pour rappel, le seuil est atteint lorsque 10 % des plantes sont habitées par des pucerons ou que leur présence excède 10 jours. Mieux vaut tard que jamais, cela limitera les piqures et donc l’intensité des symptômes.
- Sur les parcelles où vous n’apercevez pas de pucerons, où seulement quelques uns en ayant cherché longuement (seuil en dessous de 10 %) : cela ne sert plus à rien d’intervenir pour le moment. Surveiller vos parcelles si jamais un redoux se profile.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10