En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Un technicien qui porte un masque respiratoire lors du remplissage du pulverisateur. Equipements de protection

Porter un masque pour manipuler des produits phytosanitaires

28 mai 2015

Le port d'un appareil de protection respiratoire est nécessaire lors de certaines phases d'utilisation des produits phytosanitaires. Le choix d'un équipement adapté permet de limiter les contraintes liées à ce type de protection.

Lors de la manipulation des produits phytosanitaires, l'applicateur est exposé à des poussières ou des émanations de produits qui peuvent être dangereuses si elles sont inhalées. Durant ces phases à risque, le port d'un masque adapté assure la protection des voies respiratoires. Il s'ajoute aux autres équipements de protection individuelle (EPI) : gants, lunettes, combinaison, bottes.

SommaireQuand porter un masque ?
Quel masque choisir ?
Quelle filtration ?
Comment entretenir son masque ?


Quand porter un masque ?

Malgré les progrès réalisés dans l'ergonomie des équipements, cela reste une contrainte et nécessite un effort de la part de l'utilisateur. Cette protection n'est cependant indispensable que dans certains cas :

► Avec les produits dangereux par inhalation, portant les phrases de risques suivantes :

- R20 : Nocif par inhalation
- R23 : Toxique par inhalation
- R26 : Très toxique par inhalation

► Pendant les phases de travail les plus à risque :

- la préparation de la bouillie
- la pulvérisation au champ, surtout en cas de risques forts d'inhalation (tracteur sans cabine filtrée, temps chaud, rampe haute...)
- le traitement des semences et la manipulation des semences traitées
- la manipulation des insecticides microgranulés

Retour au sommaire


Quel masque choisir ?

Pour des chantiers de pulvérisation en grandes cultures, plusieurs types de masque sont adaptés au risque d'un point de vue efficacité. Il faut privilégier un équipement entre protection, facilité de mise en oeuvre et pénibilité.

Le demi-masque est un bon compromis


Tableau 1 : Les différents appareils de protection respiratoire

Retour au sommaire


Quelle filtration ?

L'utilisateur peut être exposé à des gaz et vapeurs organiques générés par les produits phytosanitaires ou à des poussières (produits phytosanitaires en poudre ou granulés, semences). La filtration A2 P3 est recommandé. Elle offre un niveau de protection satisfaisant pour une utilisation en grandes cultures.


Code filtre
Couleur
Protection
A2
A (couleur marron) : gaz et vapeurs inorganiques
2 : capacité moyenne
P3
P (couleur blanche) : particules et poussières
3 : capacité maximale

Retour au sommaire


Comment entretenir son masque ?

Le masque se manipule avec des mains propres. Après utilisation, les parties du masque en contact avec la peau doivent être nettoyées avec de l'eau savonneuse, puis séchées. Le masque avec ses cartouches est à stocker dans une boîte hermétique à l'écart des produits phytosanitaires et de la poussière. Les cartouches filtrantes, ou le 1/2 masque dans le cas d'un modèle jetable, doivent être changées régulièrement. Il faut prévoir au minimum 2 jeux de cartouches par an, voire plus, en fonction de l'intensité de l'utilisation. L'efficacité d'un masque dépend de son étanchéité, permise par la souplesse du corps du masque au contact avec la peau. Le renouvellement du matériel est indispensable en cas de défaut d'étanchéité.

Retour au sommaire

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10