En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Moissons

Récolter le grain à la bonne teneur en eau

18 juillet 2013

Après plusieurs épisodes pluvieux, les températures estivales sont de retour. Le soleil et le vent entraînent une baisse rapide de la teneur en eau des denrées au champ. Il convient par conséquent d’organiser les chantiers de récolte en fonction des objectifs de teneur en eau optimum pour les différentes denrées.

Récolter à bonne teneur en humidité

La teneur en eau des grains récoltés est le premier facteur influençant leur conservation au cours du stockage. En effet, ce facteur conditionne le maintien ou la dégradation des qualités sanitaires (insectes, moisissures) et technologiques des denrées stockées. Il est ainsi primordial d’organiser les chantiers de récolte autant que faire se peut afin de récolter les grains à la bonne humidité.

Pour les protéagineux, il est conseillé de récolter les grains à une teneur en eau comprise entre 16 et 16.5 %. Cela limite leur susceptibilité à la casse lors de la récolte, de la manutention et de la mise en cellule. Il sera nécessaire par la suite de réaliser une ventilation continue, de jour comme de nuit, afin d’abaisser la teneur en eau du stock aux alentours de la norme commerciale dans le but d’assurer une bonne conservation sur le moyen et long terme.

En ce qui concerne les céréales et oléagineux, il est préférable de les récolter à des teneurs en eau les plus proches possibles des normes commerciales. En effet, une humidité supérieure à 16 % pour les céréales et 10.5 % pour les oléagineux est dommageable pour leur conservation au cours du stockage. Il convient par conséquent de décaler si possible la récolte d’un ou deux jours afin que le temps ensoleillé de cette semaine permette un léger séchage des grains.

Remarque : pour connaître la teneur en eau de vos cultures, vous pouvez analyser un échantillon de grains avec un appareil portatif ou le faire analyser chez votre organisme stockeur. Les résultats sont immédiats et fiables.

Jusqu’à quelle teneur en eau peut-on stocker des céréales ?

Si la teneur en eau du grain ne dépasse pas 15.5 %, une ventilation de refroidissement conduite la nuit suffit à ramener l’humidité aux normes.

Si la teneur en eau est comprise entre 15.5 et 16.5 %, il est nécessaire de pratiquer une ventilation continue (jour et nuit) jusqu’à ce qu’elle soit descendue à 15 %.

Si la teneur en eau du grain est comprise entre 16.5 et 19 %, il est nécessaire de pratiquer dès la récolte une ventilation séchante avec un débit important et un réchauffement de l’air ambiant de quelques degrés (l’air doit être chaud et sec) à l’aide d’un générateur d’air chaud fonctionnant de préférence au gaz. Cette solution n’est valable que pour des hauteurs de grains inférieures à 3m. Au-delà, il vaut mieux passer le grain au séchoir.

Enfin, si la teneur en eau du grain est supérieure à 19 %, il est indispensable de le passer au séchoir.

Dans tous les cas, une fois la teneur en eau du grain abaissée, il est nécessaire de réaliser une ventilation de refroidissement classique (de nuit) conduite en trois paliers.

Pour les oléagineux, le raisonnement est le même. Plus les grains sont récoltés humide, plus leur séchage doit être intense pour éviter tout défaut de conservation. Pour plus d'informations, vous pouvez consultez le site du Cetiom.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 05 septembre 2014 par CHENAULT

Si le grain se trouve à 18 % et que je souhaite l'utiliser d'ici 3 semaines pour en faire ma semence est ce que le risque est vraiment important. Si oui quel risque (germination, fonte de semis,...)? Merci pour votre réponse. Bien cordialement

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10