En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Repousses de céréales après un déchaumage Messagerie Bourgogne-Franche-Comté

Préparez vos sols pour un faux-semis réussi

10 septembre 2020

Depuis la mi-août, des averses, souvent orageuses, offrent des conditions propices à la germination des graines présentes dans les sols. C'est le moment de réaliser des faux-semis.

Un retour des pluies disparate et de la fraîcheur

Depuis le 20 août, tous les secteurs de la région n’ont pas reçu les mêmes quantités de pluies (carte 1). L’Yonne et le plateau du Chatillonnais ont enregistré un cumul de 10 à 15 mm la semaine dernière. Cela pourra engendrer des faux-semis plus au moins efficaces.

Carte 1 : Cumul de pluies entre le 20 et le 31 août 2020 en Bourgogne-Franche-Comté

La fin du mois d’août est particulièrement fraîche, avec des températures moyennes proches de 15°C et des minimales aux alentours de 10°C (figure 1). Associées à un sol humide, cela favorise la germination des repousses et des graines des adventices en période de germination (tableau 1).

Figure 1 : Températures moyennes enregistrées entre le 20 et le 31 août 2020 sur 5 stations météo de Bourgogne-Franche-Comté

Tableau 1 : Epoque de levée des principales adventices rencontrées dans les céréales d’hiver de Bourgogne-Franche-Comté

Source Infloweb

Le cas du vulpin

Le vulpin est l’une des adventices les plus problématiques de la région. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour réussir à diminuer le stock de semences :

- La maturation des graines : des températures élevées de mai à juin, lorsque les graines de vulpin sont en formation, favorisent une dormance faible, c’est-à-dire que les graines auront une bonne capacité à germer dans les mois suivants. Or, cette année, nous avons eu des températures fraîches, ce qui peut être un désavantage dans les parcelles infestées en vulpin.

- La levée de la dormance : des températures estivales élevées sont nécessaires pour lever la dormance des graines. Or, cet été 2020 a connu des températures relativement élevées, pouvant lever la dormance des graines.

- La période de levée préférentielle : les graines de vulpin peuvent commencer à germer fin septembre (parfois mi- septembre si la dormance est faible). A cette période, il est important d’avoir des conditions favorables à leur germination, c’est-à-dire un sol humide et des températures fraîches (optimum à 15°C).

1 à 2 faux-semis à réaliser avant le semis de céréales d’hiver

Dans la région, de nombreuses parcelles ont été travaillées 1 à 2 fois depuis la récolte. Ces derniers jours, les parcelles verdissantes sont surtout issues de faux-semis de repousses de cultures, et éventuellement bromes, dans des secteurs récemment arrosés. Ceci est déjà une bonne nouvelle, notamment dans le cas des repousses de blé avant un semis d’orge brassicole.

Pour les vulpins, les conditions de septembre vont être primordiales pour réduire le stock semencier. Il est donc important de ne pas relâcher la pression et de continuer à réaliser des faux-semis car cela fait parti des mesures prophylactiques indispensables dans la lutte contre les mauvaises herbes.

Dans le cas de levées conséquentes de repousses, il serait opportun de les détruire pendant une période sèche et de préparer la terre simultanément. Une préparation fine, superficielle et rappuyée du sol est nécessaire pour avoir un bon contact terre-graine.

Des outils tels que les déchaumeurs à disques, herse de déchaumage ou vibro-déchaumeurs sont très adaptés à ce type de travail. Une pluie significative favorise la bonne réalisation de cette technique.

Pour les parcelles ensemencées en céréales d’hiver et fortement infestées en graminées adventices, il sera nécessaire de renouveler le faux-semis 1 à 2 fois encore et de privilégier un semis tardif afin de diminuer la pression des graminées.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10