En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Pommes de terre de fécule

Poursuivre le séchage en évitant une baisse de températures trop rapide des tas

05 novembre 2010

Dans le contexte actuel de l’année, le séchage doit aujourd’hui être poursuivi en évitant une descente en température du tas trop rapide suite à une nuit froide. En effet, celle-ci viendrait empêcher toute ventilation avec de l’air plus froid que le tas durant plusieurs jours du fait du retour prolongé d’un temps doux.

La ventilation exclusive avec de l’air plus froid que le tas permet de ne jamais faire d’erreur de séchage car même humide (pluie, brouillard), l’air ventilé gardera toujours un certain potentiel de séchage, alors que la ventilation avec de l’air plus chaud que le tas risque de conduire à l’apparition de condensation sur des tubercules plus froids.

Pour ne pas faire d’erreur, mettez à profit votre régulation automatique en réduisant le différentiel minimal à 0,5 / 0,7 °C et en limitant le différentiel maxi à 3,5 / 4 °C. Ceci devrait être le garant de la préservation d’un nombre d’heures disponibles suffisantes pour ventiler le tas chaque jour. Elles permettront d’extraire l’humidité en excès en évitant qu’une humidification prolongée de certains tubercules ne conduise à des développements de pourritures.

L’abaissement en température doit être progressif, de l’ordre de 0,5 °C par jour, pour atteindre une température de consigne de 6 à 7 °C d’ici la mi-novembre.
Pour les producteurs qui, pressés par la fin des récoltes et la mise en place des semis de céréales, n’auraient pas encore eu le temps de le faire, il est nécessaire de prendre quelques heures pour aplanir le sommet des tas. Ceci améliorera la bonne homogénéité de la distribution d’air dans la masse des tubercules stockés et contribuera à éviter l’apparition de points chauds dans les
« crêtes » mal ventilées et souvent plus terreuses.

Avec l’avancée dans le mois de novembre, gardez également prête à installer une couverture Toptex à proximité. Dans la mesure où le gel ne se fait pas encore sentir, on peut aujourd’hui se garder de la mettre en place dans les silos sous abri tant que le séchage et que le refroidissement du tas ne sont pas achevés. Pour les silos extérieurs, cette couverture Toptex peut par contre être installée dès à présent pour éviter que les pluies à venir ne mouillent le tas en profondeur.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10