En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
sorgho en rangs Lutte contre les adventices

Désherbage du sorgho : positionner les applications selon la flore

30 avril 2020

Le sorgho est une culture sensible à la concurrence précoce des mauvaises herbes. Avec peu de solutions disponibles, la maîtrise des graminées estivales est particulièrement délicate. Pour certaines d'entre elles, comme le panic faux-millet et le sorgho d’alep, il n’existe aucune solutions de lutte chimique en culture. Les parcelles fortement envahies de ces graminées sont donc à éviter.

La première priorité est de semer sur un sol propre et de soigner la qualité de l’implantation.

Trois périodes de désherbage possibles

La lutte contre les adventices s’articule autour de 3 périodes d’intervention :
• En postsemis – prélevée : ce positionnement permet une maîtrise des levées précoces de graminées et dicotylédones. Un rattrapage pourra être nécessaire, en particuliers vis-à-vis des graminées. Il est préférable de ne pas intervenir sur sols légers, filtrants, sensibles à la battance ou en cas de prévision de fortes précipitations. Les conditions d'intervention sont primordiales : un lit de semence fin et humide, ainsi que quelques pluies après le traitement sont nécessaires pour espérer une efficacité correcte.
• En postlevée précoce au stade 3 feuilles du sorgho : ce positionnement vise prioritairement la lutte antigraminées avec également, selon les solutions, un spectre antidicotylédones plus ou moins large. L’efficacité des antigraminées racinaires est conditionnée par l’humidité du sol et le stade des adventices (en cours de levée ou n’ayant pas dépassé le stade 2-3 feuilles). Il est recommandé de ne pas dépasser une dose de 1000 g/ha de S-métolachlore.
• En postlevée de rattrapage au stade 4-8 feuilles du sorgho : ce positionnement vise essentiellement les dicotylédones annuelles ou vivaces.

Pour des informations plus complètes sur les herbicides, consultez le dépliant variétés et protection du sorgho édition 2020.

Figure 1 : Les stratégies de désherbage en sorgho

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Figure 2 : Spectre d’efficacité de deux solutions de postsemis – prélevée

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

La dose recommandée d’Alcance sur sorgho est de 2 l/ha.

Quid du désherbage mécanique ?

Les solutions de désherbage mécanique sont très utiles sur sorgho. Elles permettent de compléter et de sécuriser la maîtrise des mauvaises herbes. Il est possible de positionner un passage de herse étrille ou de houe rotative quelques jours après le semis (passage « à l’aveugle ») en ayant pris soin de semer un peu plus profondément. Ce type d’intervention peut s’avérer utile en cas de formation d’une croûte de battance suite à de forts abats d’eau avant la levée.

Un (ou plusieurs) binage(s), avec buttage, peuvent être réalisés vers le stade 5-6 feuilles du sorgho.

On cherchera des conditions dites « séchantes » après l’intervention, donc idéalement sans pluie prévue les jours suivants.

Figure 3 : Stratégies de désherbage mécanique en sorgho

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10