pucerons sur feuilles de pomme de terre Messagerie Centre

Pommes de terre : des pucerons présents très tôt en saison

19 mai 2022

Les conditions météorologiques des dernières semaines ont été favorables à l’arrivée très précoce des pucerons sur des pommes de terre en cours de levée. Heureusement, l’installation des auxiliaires, qui régulent naturellement les populations de pucerons, s’observe en parallèle dans la région.

Les derniers comptages effectués cette semaine font état d’un nombre très important de pucerons : 495 captures sur le site de Villiers-Saint-Orien (28), 200 captures à Trinay (45) et 186 à Epeautrolle (28). Les pucerons piégés par les cuvettes jaunes, tous sites confondus, sont à plus de 50 % de l’espèce Myzus persicae.

Figure 1 : Nombre de pucerons piégés dans les cuvettes jaunes en 2022, comparé à la moyenne des captures en 2021 - Source FREDON Centre-Val de Loire 

Certains pucerons peuvent être vecteurs de virus. Il en existe de très nombreuses espèces, dont une dizaine est identifiée lors de captures. Myzus persicae est le plus redoutable. Il transmet les virus PVY, PLRV, PVA, PVS et PVM. Ils sont responsables de dommages surtout en production de plants de pomme de terre, mais ces virus peuvent aussi impacter le rendement de certaines variétés en consommation (symptômes parfois visibles sur tubercules).

Les pucerons se développent en priorité sur les feuilles du bas de la plante et surtout sur la face inférieure des feuilles.  Ils peuvent aussi causer des dégâts directs par prélèvement de sève qui, en cas de forte attaque, engendrent une perte de rendement.

En conséquence, il n'y a qu'un seul mot d'ordre : surveiller d'ores et déjà les parcelles !

Exemple de symptômes sur tubercules du virus YNTN

Deux méthodes pour déterminer les seuils d'intervention

En pomme de terre de consommation, le suivi hebdomadaire des parcelles dans le cadre du BSV permet de déterminer les seuils de déclenchement des traitements. Deux méthodes sont utilisées :
• Une méthode d’observation complète. Il s’agit de compter le nombre de pucerons sur une feuille du haut, du milieu et du bas de la plante, en répétant l’opération 20 fois. Le seuil d’intervention actuellement retenu se situe entre 5 et 10 pucerons en moyenne par feuille (la feuille étant composée de 7 à 11 folioles).

Figure 2 : feuilles à observer pour la méthode d'observation complète


• Une méthode d’observation simplifiée : sur une feuille située sur la moitié inférieure de la plante, choisir une foliole latérale jouxtant la foliole terminale. Observer la présence ou non de pucerons et répéter l’opération 40 fois sur des plantes différentes. Si des pucerons sont présents sur plus de 20 folioles, un traitement insecticide est nécessaire (méthode historiquement proposée par Champagne Céréales).

Quelles solutions insecticides en végétation ?

A partir de cette campagne 2022, il n’est plus autorisé d’utiliser Teppeki en pomme de terre de consommation.

Figure 3 : Insecticides en végétation autorisés pour lutter contre les pucerons sur pommes de terre

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10